Assises de la tribu des kel ansars à  Tombouctou : De fortes recommandations prises pour prôner la paix et la cohésion nationale !

Par Alassane Cissé

Dans le cadre de la recherche d’une véritable réconciliation des coeurs et des esprits, de promouvoir la paix, la stabilité, et la sécurité, la cohésion sociale et du vivre-ensemble, que la tribu kel Ansars de la région de Tombouctou a organisé du 27 au 29 Novembre 2021, dans la cité des 333 saints, une grande rencontre entre les communautés du  nord à savoir les sonrhaïs, tamasheqs, maures, arabes… À noter que plusieurs personnalités et hauts cadres du pays et d’ailleurs ont répondu favorablement à l’invitation du chef général de la tribu des kel ansars, Abdoul Magid Ag Mohamed  Ahmed dit Nasser.  La rencontre a enregistré la présence  du gouverneur de la région de Tombouctou, Bakoum Kanté, du Président du Malien Tout Court, Ibrahima Diawara, de l’Amenokal de Kidal, Mohamed Ag Intalla, du chef coutumier de Ménaka, Bajan Ag Hamatou, de certains membres du Conseil National de Transition, les légitimités traditionnelles et coutumières, les forces vives de la région, et ainsi que bien d’autres invités de marque.

Il faut d’abord rappeler que le Mali traverse une crise multidimensionnelle depuis plusieurs années. Nonobstant la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale en 2015, la crise persiste et  demeure toujours  préoccupante. Aujourd’ui le meilleur moyen de chercher des solutions idoines à tous ces problèmes est de se retrouver et parler. C’est dans cette dynamique que les différentes communautés se sont retrouvées à Tombouctou à l’appel du chef général de la tribu des kel ansars pour parler de la paix et de la cohésion nationale. Il faut souligner que cette rencontre de haut  niveau des communautés qui composent la tribu des kel ansars de Tombouctou a été un moment d’échanges et de dialogue sur les questions de paix, de cohésion sociale et de vivre-ensemble au Mali. Un temp d’intenses activités a permis de dégager les pistes de solutions aux problèmes qui pouvaient compromettre la paix et la stabilité du pays. Les participants se sont réjouis de la mobilisation et ils ont réitéré leur soutien sans faille aux autorités de la transition pour que la paix qui est gage d’un Mali où il fait bon vivre.  Durant les trois jours de la rencontre, les participants ont fait un diagnostic sans complaisance de la situation du pays afin de trouver des solutions aux multiples problèmes que le Mali traverse depuis des années.


Rappelons aussi que cette rencontre de Tombouctou se tient dans un contexte particulièrement sensible et délicat pour l’ensemble du pays. Par occasion, la question sécuritaire, le développement et la réussite de la transition ont été au coeur de l’évènement.

Dans son discours de bienvenue, le gouverneur de la région de Tombouctou, Bakoum Kanté, a invité les uns et les autres à l’apaisement du climat social dans la région de Tombouctou, dans tout le Mali pour qu’il ait la paix,  le développement et la sécurité. Il a profité de l’occasion au nom des autorités de la transition  pour inviter aux uns et aux autres à ne ménager aucun effort pour la réussite de la transition.

Dans son discours marquant l’ouverture de la rencontre,  le chef de la tribu des kel Ansars, Abdoul  Magid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser a d’abord fait mention spéciale à Monsieur le Gouverneur, aux FAMa, au représentant de la MINUSMA et à toutes les généreuses et bonnes volontés dont l’apport inestimable a permis l’organisation, dans les meilleures conditions possibles, des présentes assises.

Il a rappelé que  la Tribu Kel Ansars est une entité multiséculaire qui regroupe plusieurs centaines de fractions  disséminées sur un vaste espace qui s’étend de Bemba à l’Est à la frontière mauritanienne à l’ouest et d’Araouane au Nord à Gossi au sud. Elle compte aussi une diaspora nombreuse et dynamique établie essentiellement en Arabie Saoudite, en Libye et en Mauritanie. Elle a toujours joué un rôle irremplaçable non seulement dans la défense de ses terroirs lorsqu’ils subissent des agressions extérieures mais aussi et surtout dans la perpétuation du bon vivre-ensemble avec tous ses voisins. C’est pourquoi, elle est aujourd’hui plus que jamais interpellée pour contribuer, à la hauteur de son poids historique, dans l’apaisement de tous les foyers de tensions qui persistent dans la Région et dans l’accompagnement des Hautes Autorités dans le processus de refondation et de pacification de notre pays. Naturellement, pour qu’elle puisse pleinement jouer sa partition dans ce cadre, il est primordial que règne en son sein l’entente et la cohésion. La rencontre  a donc été initiée pour permettre à notre tribu de faire sa propre introspection, d’identifier et d’éliminer les facteurs qui peuvent compromettre son unité ou ses bons rapports avec les autres communautés sœurs, de s’enquérir de ses besoins et difficultés afin d’y apporter les solutions appropriées, de corriger les éventuels dysfonctionnements de son organisation interne et de convenir de l’approche la mieux indiquée pour sa participation de qualité à l’œuvre de reconstruction nationale. Sur chacune de ces questions, des thématiques spécifiques seront développées et les recommandations qui en sortiront seront traduites dans une feuille de route assortie d’un plan d’action détaillé dont la mise en œuvre sera étroitement suivie par moi-même ainsi que par des commissions qui seront spécialement mises en place à cet effet. Il a signalé que depuis l’annonce de cette rencontre, il s’est réjoui de constater un engouement sans précédent de toutes les forces vives de la Tribu.


Il dira ceci : « Je suis par conséquent persuadé qu’à l’issue de leurs travaux toutes les regrettables querelles intestines qui ne cessent de leurs  tirer vers le bas seront aplanies et que les KA de Tombouctou se tourneront désormais résolument rien que vers ce qui peut concourir à leur développement socio-économique, à leur active participation dans la gestion de leurs affaires locales, à leur forte implication dans la consolidation des acquis de la paix et de la réconciliation et à leur indéfectible engagement citoyen au service de l’Etat et de la République » a-t-il déclaré. Selon lui, Le Mali est de nos jours un vaste chantier, chacun doit veiller à le préserver de tout vice de construction susceptible de le fragiliser à nouveau ou de l’exposer à d’autres risques d’effondrement. Selon le chef général,  la Tribu Kel Ansars, réputée pour son patriotisme à toute épreuve, sera aux côtés des dirigeants actuels pour apporter sa pierre à une solide réalisation de l’édifice national. Ainsi, les concertations qu’elle vient d’ouvrir seront pour elle l’occasion de se focaliser sur les voies et moyens de marquer son total soutien à la Transition de tous les espoirs présentement en cours dans notre cher pays. Il  a réitéré  ses  vifs remerciements à toutes celles et à tous ceux qui ont contribué directement ou indirectement, financièrement, matériellement ou moralement pour faciliter les grandioses et fraternelles retrouvailles de ce jour.

Il faut signaler que durant trois jours, les communautés se sont retrouvées, parlées et ont dialoguées sans langue de bois afin de ressortir de fortes recommandations pouvant aboutir à la paix et au développement du Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.