Mali : Les partenaires renouvellent leur engagement pour le fonds climat Mali

Par Alassane Cissé

La Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Bernadette Keïta a présidé ce jeudi 04 mars 2021, la première réunion de la coordination gouvernementale (Troïka) du Fonds Climat Mali. Il y avait à ses côtés, le Ministre de l’Économie et des Finances, Alfousseyni Sanou, en présence de la coordinatrice du fonds, madame Diarra Lala Camara, ainsi que les représentants des Partenaires Techniques et Financiers et les acteurs concernés.

Il faut d’abord rappeler que l’objectif principal du Fonds est d’aider le Mali à financer les interventions de développement stratégique telles que définies dans la stratégie nationale Économie Verte et Résiliente aux Changements Climatiques.

Dans sa brève présentation, la coordinatrice du fonds climat Mali, madame Diarra Lala Camara est revenue sur la création du Fonds Climat Mali, de ses objectifs, ses réalisations et ainsi que les perspectives auxquelles ses acteurs comptent se projeter dans les jours à venir.

Madame Diarra Lala CAMARA, coordinatrice du Fonds Climat Mali

Selon le chef de file des Partenaires Techniques et Financiers, Korwin Isaksson, il a notifié que le financement climatique reste un des grands thèmes au niveau international depuis l’engagement des pays à la COP15 en 2009. Il s’agit pour lui d’appuyer les pays en voie de développement avec au moins 100 milliards de dollars américains par an pour l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et pour l’adaptation aux changements climatiques à partir de 2020.

Il a souligné que les partenaires saluent les réalisations du fonds climat Mali à ce jour, notamment les impacts louables dans la lutte contre les changements climatiques dans les domaines de l’Agriculture, de l’Élevage, la Pêche, la Pisciculture, l’Énergie, la Foresterie et l’Éducation. Avant d’ajouter que les partenaires prennent acte du recrutement de la nouvelle coordinatrice du fonds climat Mali et remercient le Ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable de les avoir associés au processus de recrutement. Compte tenu du contexte de la transition et aussi du niveau de préparation du gouvernement.

De leur côté, les Partenaires Techniques et Financiers suggèrent de continuer le schéma actuel et de prendre toutes les dispositions pour mettre en place cette responsabilité.

Il a aussi signalé qu’ils feraient un plaidoyer en faveur du renforcement de l’engagement politique et la mobilisation des ressources internes du gouvernement dans ledit fonds. Pour lui, les partenaires renouvellent leur disponibilité à accompagner le fonds climat Mali.


Dans son discours, Madame la Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Bernadette Keïta a rappelé que le Mali, en tant que patrie ayant ratifié la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et le Protocole de Kyoto, a souscrit à d’importants engagements pour lutter contre les effets néfastes de ce fléau mondial. Selon elle, le Fonds Climat Mali a été effectivement crée le 26 janvier 2012, à travers la signature d’un Protocole d’Accord, entre le Gouvernement et le Bureau des fonds multipartenaires du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Son démarrage a été fortement contrarié par la crise politico-sécuritaire que le Mali a connue, la même année. Ainsi, il n’a démarré réellement, ses activités qu’en 2014, et le lancement d’un 1er appel à propositions de projets et programmes, le 20 avril 2014.

La Ministre a remercié les Royaumes de la Suède et de la Norvège et le PNUD. Car grâce à leur accompagnement financier et technique, le mécanisme du fonds climat Mali capitalise un financement de 24 projets, couvrants 186 communes, pour un montant total de 9 milliards 704 millions 626 mille 850 FCFA. Le 4 è appel à proposition de projets en cours, mobilisera plus de 8 milliards déjà acquis, et qui pourrait connaitre une hausse de financement.

En effet, le Fonds Climat Mali devient progressivement une référence dans le financement climatique au niveau national, à travers ses interventions qui couvrent les domaines de l’agriculture, l’élevage, la pêche/ pisciculture, l’énergie, la foresterie et l’éducation.  » Malgré les acquis et les perspectives, le mécanisme n’a pas fonctionné comme prévu à sa création. Après six ans d’existence, seul le comité de pilotage se réunit, et cela, de façon très irrégulière. Quant à la coordination gouvernementale (TROÏKA), qui devrait lui donner toute sa pertinence, elle se réunit aujourd’hui pour la toute première fois grâce à l’engagement de tous » a déclaré madame la ministre Keita.

Elle a profité de l’occasion pour réaffirmer le soutien de son département dans l’accompagnement et la mise en œuvre du fonds climat Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.