Mali: Semaine Nationale de la Réconciliation : C’est parti pour la deuxième édition.

Écrit par Alassane Cissé

Le Ministre chargé de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion Nationale, chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale, Colonel-Major Ismaël WAGUE, a officiellement procédé vendredi  15 septembre 2023, à son département, le lancement officiel  de la 2ème  édition de la Semaine Nationale de la Réconciliation (SENARE) au cours d’un point de presse. Cette 2ème édition porte sous le thème : « Ensemble, engageons-nous pour surmonter les défis d’une paix inclusive et durable au Mali ». Cette rencontre avec les hommes de médias s’est déroulée en présence des membres de la Commission d’organisation de l’événement et de certains acteurs de la réconciliation.

Le Ministre Ismaël WAGUÉ  a d’abord rappelé   que depuis plus de décennie le Mali connait une crise multidimensionnelle et multisectoriellle. Une  crise qui, peu à peu s’est rependue dans toutes nos régions, du nord comme au Sud, créant ainsi une insécurité grandissante et généralisée une recrudescence des conflits inter et intra-communautaires. Il dira que dans la perspective d’endiguer cette situation très préoccupante et avoir des pistes de solution définitive qu’une conférence d’entente nationale, regroupant toutes les composantes de la nation, s’est tenue en 2019 à Bamako.

« Les conclusions de cette conférence ont été endossées  par la Loi 2019-042 sh 24 juillet 2019 portant  Loi d’entente Nationale. L’objectif principal de cette loi est de renforcer la réconciliation et le pardon entre les Maliens. Elle consacre dans son article 7 l’institution de La Semaine Natale de la Réconciliation. C’est en application de cette disposition de nos que l’arrêté n°2021-5480/MRPCN-56 de 27 Décembre 2021 pour fixer la date et les modalités d’organisation de la Semaine Nationale de la Réconciliation a été pris. L’article 2 dudit arrêté  fixe la Semaine nationale de la Réconciliation du 15 au 21 Septembre  de chaque année » a déclaré le ministre avant d’ajouter que le choix de cette période est symbolique car elle précède  à la  commémoration de la fête d’Indépendance du Mali, symbole d’unité nationale et de souveraineté et qui coïncide avec la Journée Internationale de la Paix  le 21 septembre de chaque année.

Selon le Ministre,  la Semaine Nationale de la Réconciliation vise à restaurer la paix et à renforcer la cohésion sociale et le vivre-ensemble entre toutes les filles et tous les fils du Mali en: Assurant un meilleur ancrage des valeurs de réconciliation t de vivre ensemble; Célébrant les idéaux du vivre ensemble et de cohésion sociale à travers, notamment des activités éducatives, socio- culturelles et de solidarité: Sensibilisant les acteurs nationaux et internationaux sur le processus de la réconciliation et de la paix au Mali : Identifiant les défis d’une paix inclusive et durable; Proposant et en mettant en œuvre des pistes de solutions pour relever les défis identifiés; Organisant des sessions d’information et de sensibilisation sur la promotion du patriotisme, du civisme, de l’éducation et culture de la paix et de la cohésion sociale et sur le rôle et la place des légitimités traditionnelles et religieuses. Dans son intervention, il a annoncé que les activités qui marqueront cette 2ème  édition  ont été identifiées et fixées par la Commission nationale d’organisation mise en place a cet effet. Elle concernera les domaines suivants : l’éducation, le civisme, le sport, la citoyenneté, les arts et cultures, la coopération entre civile et militaire.

Afin de garantir la réussite de cet événement de portée nationale et internationale, le Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion Nationale, Chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation Nationale, invite chaleureusement toutes les citoyennes et tous les citoyens maliens, en particulier les professionnels des médias, à prendre part à la construction et à la consolidation de la paix.

À signaler que cette Semaine Nationale de la Réconciliation (SENARE) se déroulera à travers tout le territoire national et s’étendra jusqu’aux missions diplomatiques et la diaspora malienne.

Auteur/Autrice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *