MALI: enlèvement d’un jeunes artiste : les artistes maliens appellent les autorités à s’impliquer dans sa libération !

Par Alassane Cissé

Porté disparu depuis plus d’une semaine sans nouvelle, le jeune artiste malien Amadou Kébé, alias Dr Keb était en tournée dans la région de Tombouction avec son staff qui l’accompagnait à savoir : Ousmane Coulibaly, alias Dr Bacozy, et Alfousseiny Touré, dit Dr Alouss, ainsi que le blogguer Aziz Maïga qui est lui aussi un influenceur sur les réseaux sociaux à travers sa page Facebook « AZIZ MAÏGA NE MENT PAS « . C’est dans cet état d’esprit que son équipe et amis tous artistes musiciens du Mali ont organisé samedi 07 août 2021, à Bamako un point de presse pour informer l’opinion publique nationale et internationale, ainsi que les autorités maliennes sur la disparition de l’artiste. Les jeunes musiciens et de milliers d’artistes ont pris part à ce point de presse pour soutenir Dr Keb et son staff.

Dr Keb

Il faut d’abord souligner que l’insécurité qui sévit dans le pays a atteint son paroxysme au regard de la recrudescence des attaques, d’enlèvements et de séquestrations sur l’ensemble du territoire national, particulièrement au nord. Les disparitions de feu Soumaïla Cissé et de ce jeune artiste Dr Keb consitituent l’illustration parfaite de ces cas d’enlèvements dans la région de Tombouctou.

Rappelons que l’artiste devait donner des concerts à Rharous, puis Niafunké et Goundam. Le premier de ces concerts n’a jamais eu lieu. Dr Keb, et les deux membres de son équipe qui l’accompagnaient n’ont plus donné signe de vie depuis le 29 juillet dernier. Amadou Moboguiri Togo est membre du label de l’artiste et porte-parole de la cellule de crise créée par ses proches. Selon les conférenciers : « Le jeudi 29 juillet dans la matinée, ils ont loué un 4×4 et se sont dirigés vers Rharous. Ils ne sont jamais revenus en fait à leur point de départ, Tombouctou ».

Aziz Maïga ne ment pas

La cellule de crise de l’artiste dira aussi que dans un premier temps, l’absence de leur nouvelle a été mise sur le compte des importantes perturbations téléphoniques que connaît la zone. Mais l’artiste, qui devait rentrer à Bamako en début de semaine, n’a jamais embarqué à bord de son avion. « Nous avons compris que ce n’était pas normal que le lundi 2 août. Ils devaient tous prendre l’avion pour rentrer à Bamako » ont déclaré les conférenciers. Pour eux, le nord est une zone d’insécurité et que des groupes djihadistes sont actifs dans cette zone où des enlèvements sont déjà survenus. Mais, à ce stade, rien ne permet de privilégier une piste plutôt qu’une autre. Ils ont signalé que des recherches sont en cours. Ils ont profité de l’occasion pour appeler les autorités de la transition pour qu’elles s’impliquent sans relâche dans la recherche et la libération de l’artiste.

À noter qu’à côté de ce point de presse, tous les artistes du Mali se mobilisent auprès de la cellule de crise afin que l’artiste puisse revenir sain et sauf.

La fédération des artistes du Mali (FEDAMA) , se dit elle aussi préoccupée par la disparition du jeune rappeur. La principale faîtière des artistes dit n’avoir aucune information sur Dr. Keb. Elle appelle les artistes à plus de vigilance et à ne pas s’aventurer dans les zones d’insécurité. « Nous ne sommes pas dans une situation de quasis paix. Il serait beaucoup plus intéressant et vigilant de partager les informations avec la faîtière avant de s’engager sur des voyages dans certaines zones actuellement », conseille Adama Traoré, président de la FEDAMA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.