Mali: Processus électoral: Les capacités des acteurs électoraux renforcées par l’ONG GRAF !

Par Alassane Cissé.

Dans le but d’informer, de former et de sensibiliser les acteurs électoraux ( les partis politiques, les organisations de la société civile, les leaders communautaires et les légitimité traditionnelles) que le Groupe de Recherche Action Formation (GRAF), une organisation non gouvernementale a initié une session de formation sur les textes juridiques relatifs aux élections. C’était samedi 1er octobre 2022, au Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant (CENDIFE). L’ouverture des travaux de l’atelier était présidée par le représentant du gouverneur du district de Bamako, Mangoro Konaté, en présence du représentant de l’ONG GRAF, Badra Aliou Sacko, et ainsi que plusieurs participants.

Dans le souci d’apporter sa pierre dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sous toutes ses formes, de contribuer à l’édification d’une société démocratique, juste et équitable au Mali, un groupe de diplômés (psychopédagogues, sociologues, socio-économistes, juristes, anthropologues et agronomes) ont conjugué leurs efforts pour mettre en place une association dénommée Groupe de Recherche – Actions et Formations (GRAF) pour le Développement – la Lutte Contre la Pauvreté et l’Exclusion au Mali. Le 20 décembre 1999, l’Association GRAF a eu son récépissé de déclaration enregistré sous le n°0647/MATS-DNI. Erigé en ONG, le Groupe de Recherche – Actions et Formations (GRAF) a obtenu son Accord Cadre, le 24 Mai 2001 sous le n°01390/MATS-DNI. Les objectifs du GRAF sont, entre autres : Susciter la participation des plus démunis et des exclus au processus de développement communautaire ;
Lutter contre la dégradation de l’environnement et les effets de serre
Lutter contre les pandémies (COVID 19, MST, VIH/SIDA, etc..) ;
Appuyer la promotion et le développement des Organisations Communautaires de Base ;
Contribuer à la formation des élus et des responsables des organisations de base afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle de développement.
À signaler que la cérémonie était marquée par deux interventions.
Dans son mot de bienvenue, le représentant de l’ONG GRAF, Badra Aliou Sacko a d’abord rappelé que dans le cadre de ses activités, l’ONG GRAF avait initié un projet intitulé « Projet de Promotion de la participation de la femme à la base afin d’accroître le taux des femmes élues au différent scrutin au Mali, notamment lors des élections législatives et locales  » Ce projet fut financé parle gouvernement suédois à travers Trust Fund de la Minusma. La mise en oeuvre de ce projet a enregistré des résultats satisfaisants marqués par le nombre de femmes élues aux dernières législatives qui a passé de 14 à 41 femmes. Pour pérenniser ces acquis et soutenir la réussite de la transition, l’ONG GRAF a initié ce projet d’appui à la mobilisation et à l’adhésion des acteurs au processus électoral de la transition en vue de plus d’inclusivité, de transparence et de crédibilité des élections pour un sortie de crise. Il est financé par le gouvernement de la Norvège à travers le Trust Fund de la Minusma. Pour la mise en oeuvre de ce projet, Badra Aliou Sacko dira que l’ONG GRAF bénéficie de l’accompagnement technique du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.

Dans son discours marquant l’ouverture des travaux, le représentant du gouverneur du district de Bamako a souligné que cet atelier de renforcement des capacités des acteurs électoraux sur les textes juridiques relatifs aux élections est une initiative de l’ONG GRAF en partenariat avec la Minusma et qui rentre dans le cadre de la mise en oeuvre du projet d’appui à la mobilisation et à l’adhésion des acteurs au processus électoral en vue de plus d’inclusivité, de transparence et de crédibilité des élections pour une sortie de la crise. Il a rappelé que l’activité est un appui au processus de la transition, car s’agissant de permettre aux populations maliennes de comprendre l’importance des réformes institutionnelles et électorales en cours. Pour ce faire, la société civile doit être au coeur des actions de mobilisation et de sensibilisation. Il s’est également réjoui du fait que cette session permettra d’aborder la loi 052 du 18 Décembre 2015 instituant la promotion du genre dans les fonctions nominatives et électives. Il a profité de l’occasion pour saluer l’initiative de l’ONG GRAF qui a compris la nécessité d’apporter son appui à la transition en travaillant à améliorer le niveau d’Information et de formation des populations maliennes sur le processus électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.