Mali: Malick Ag Eljimit,  un technocrate au service de son pays à travers son ONG.

 Beaucoup d’organisations non gouvernementales locales en Afrique sont dans l’humanitaire mais rares celles qui ont à leurs têtes des profils hautement qualifiés à l’image de celui de Malick Ag Eljimit, qui est à la fois un ingénieur en génie civil et aussi titulaire d’un MBA en Management de Projets. Originaire du cercle de Tessalite plus précisément d’Aguelhok, Malick est un sortant  de la faculté de l’ingenieur Sidi Bel Abbes en Algerie. Des sa sortie il a vite compris que les populations vulnérables n’ont besoin que de trois choses à savoir être éduquées, soignées et aussi et surtout mettre fin à leur soif avec de l’eau douce saine et propre. Ce sont ces trois raisons qui ont poussé ce jeune cadre malien à faire de l’humanitaire et ça lui a prévalu le poste du secrétaire exécutif de L’ONG ACPED. Notre rédaction est allée à sa rencontre pour lui tendre notre micro pour cette interview ci-dessous.

Mehari-Post/Mehari-consulting.com: Bonjour monsieur Malick,  d’abord nous vous remercions de nous avoir accordé ce temps précieux pour cette interview. Faites-une présentation de vous ainsi que celle de votre organisation à nos lecteurs.

Malick Ag Eljimit: Je me nomme Malick Ag Eljimit, je suis également le directeur executif de l’ONG ACPED.

Je suis detenteur d’un master en Structures du genie Civil et d’un MBA en Management de Projets.

L’ Association-ONG ACPED (Action pour la Promotion de l’Entreprenariat et du Développement) est créée en 2008 et a signé l’accord cadre avec l’etat le 03 décembre 2021.M Elle est mise en place par des femmes et des hommes jeunes qui ont pris la décision d’œuvrer ensemble pour capitaliser leur expertise et leurs expériences afin d’apporter leur contribution au développement du Mali en général et particulièrement les régions du Nord.

L’ACPED intervient dans les régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudéni ainsi que dans le District de Bamako.

Nos objectifs sont:

 Contribuer au développement du Mali dans la lutte contre la pauvreté par la promotion 

de l’entreprenariat à travers le développement local. 

 Renforcer les capacités organisationnelles et institutionnelles des organisations 

communautaires à la base. 

 Améliorer le développement local dans les domaines de la santé, de l’éducation, de 

l’hydraulique, de l’agriculture et du transport.

 Renforcer la cohésion sociale et la paix.

 Assurer le renforcement des capacités aux acteurs locaux pour un développement 

durable de la collectivité territoriale à travers les femmes et les jeunes grâce à l’entrepreneurship dans toutes ses dimensions sociétales et culturelles.

Notre mission, nous sommes une organisation expérientielle et d’expertise plurielle au service des communautés et du développement communautaire pour la stabilisation.

Notre valeur est que:

L’organisation ACPED est fondée sur l’idée d’union, de solidarité et d’entraide mutuelle.

 Mehari-Post/Mehari-consulting.com: Faites -nous une description de votre organisation ainsi que vos activités en mettant un accent sur leurs avancées. 

Malick Ag Eljimit: Alors notre vision consiste à placer les communautés au cœur du travail décent et au centre du dispositif d’émancipation de 

la pauvreté et son impact sur les femmes, les filles et les hommes jeunes.

Donc nos domaines et secteurs d’intervention sont :

L’ÉDUCATION :

Pour ACPED, l’éducation est un droit fondamental et universel essentiel permettant à chaque personne de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Le droit à l’éducation est vital pour le développement économique, social et culturel des sociétés. L’éducation est l’apprentissage de diverses connaissances. Elle commence chez les plus jeunes par l’acquisition des connaissances élémentaires, c’est-à-dire l’alphabétisation. À ce stade, les enfants apprennent à lire et à écrire grâce à l’enseignement primaire et l’encadrement des parents. C’est une étape essentielle qui permettra à l’enfant de poursuivre son éducation en intégrant l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur. L’éducation est aussi un apprentissage nécessaire qui permet à une personne de développer sa personnalité et son identité, ainsi que ses capacités physiques et intellectuelles. Elle permet de transmettre les principes communs aux nouvelles générations, la conservation et la perpétuation des valeurs sociétales, contribuant ainsi à l’épanouissement personnel en favorisant l’intégration sociale et professionnelle. Sa finalité contribue à améliorer la qualité de vie d’une personne et offre aux adultes et aux enfants défavorisés une chance de sortir de la pauvreté. Elle est donc un outil essentiel pour le développement économique, social et culturel de toutes les populations dans le monde.

Puis  la Santé :

Depuis 1920, C-E Winslow écrivait dans la revue Science que : « La santé publique est la 

science et l’art de prévenir les maladies, de prolonger la vie et de promouvoir la santé physique et l’efficacité, par le biais d’efforts collectifs organisés, et visant la salubrité de l’environnement, le contrôle des infections communautaires, l’éducation des individus à l’hygiène personnelle, l’organisation des services médicaux et infirmiers pour le diagnostic précoce et la prévention de la maladie et le développement de l’infrastructure sociale qui assurera à chaque individu de la communauté un standard de vie adéquat pour se maintenir en santé ». C’est justement cette définition qui fonde toutes les interventions d’ACPED dans le cadre du développement international à partir du Mali, lorsque nous retenons de l’Organisation Mondiale de la Santé (2002) que cette même santé publique représente « l’ensemble des efforts par des institutions publiques dans une société pour améliorer, promouvoir, protéger et restaurer la santé de la population grâce à une action collective. ».

Notre troisième domaine est l’accès à l’eau:

ACPED vise à répondre au défi de fournir l’accès à l’eau potable et salubre dans les régions du 

nord Mali. L’accès à un approvisionnement sûr en eau potable de qualité est une condition 

essentielle pour que les communautés puissent prospérer dans la paix et le vivre ensemble. 

L’objectif de développement durable (ODD) 6, tel qu’il est formulé par le Groupe de travail 

ouvert des Nations Unies, présente une mission ambitieuse, mais réalisable pour les deux 

prochaines décennies : « Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une 

gestion durable des ressources en eau ». Cette projection repose sur cinq principes : 

 Le Principe de la séparation de l’eau potable des eaux usées .

 Le Principe d’assurer l’accès à l’eau potable

 Le Principe d’élimination des polluants chimiques et biologiques .

 Le Principe de la protection et de la restauration des écosystèmes d’eau douce.

 Le Principe de garantie de l’accessibilité à l’eau et de la jouissance droits à l’eau.

ACPED considère que la construction des infrastructures sanitaires permet aux communautés et aux économies de prospérer, d’être moins exposées et de se libérer des risques liés aux maladies hydriques. 

ACPED estime qu’un leadership est nécessaire à chaque niveau pour mettre en œuvre la 

réforme de la gestion de l’eau : au sein des ménages, dans les municipalités et au niveau du 

gouvernement. L’éducation est une condition préalable à l’amélioration de la qualité de l’eau. 

Ainsi, éduquer les femmes et les enfants dans l’hygiène et de l’assainissement, reste une stratégie dans chaque ménage pour une prise de conscience et la mise en œuvre des changements.

Nos activités réalisées sont des formations professionnelle, reconversion et insertion.

Pour ACPED, penser à la formation, l’insertion professionnelle et l’exercice d’un métier dans le cadre d’un développement durable des ressources humaines locales, tels sont les enjeux et les perspectives dans notre pays sous tension afin d’instaurer une paix durable dans le vivre ensemble et la qualification de la jeunesse.

Le plan d’action ACPED actuelle est basé sur le renforcement de la cohesion sociale et la paix. 

Notre ONG en collaboration avec ses partenaires, elle a eu à réaliser et réhabiliter plusieurs forages et points d’eau dans ses zones d’interventions.

Ces points d’eau ont permis d’attenuer des violences communautaires en gestation.

En parallele l’ACPED mene des campagnes de sensibilisations sur le processus DDR et l’accord pour la paix et la reconciliation afin qu’ils soient compris et asimilés et approprié par les populations. Nous organisions aussi des matchs de football au profit de la cohesion sociale dans notre région entre les villes  dont par exemple entre la commune d’Aguelhok et son chef lieu de cercle de Tessalite.

Mehari-Post/mehari-consulting.com : Avez-vous eu des difficultés dans ce que vous faites?

Malick Ag Eljimit : Les difficultés ne manquent pas vu le.contexte actuel du pays,   nous faisons face à une insecurité grandissante ce qui rend difficile d’acces certaines zones,

Mais nous essayons de les surmonter en formant des equipes locales qui nous servent de relais et qui peuvent vite agir en cas d’urgence.

Mehari-Post/ mehari-consulting.com : Sur quoi vous vous  projetez de faire durant les mois et années du futur ? 

Malick Ag Eljimit : Nous projetons de continuer dans la même lancer en essayant surtout de palier aux besoins en services sociaux de base(eau,education,santé…) là où l’etat n’est pas présent et aussi appuyer les populations vulnérables par des activités génératrices de revenus ainsi que de les accompagner par des formations pour pouvoir les gerer.

Mehari-Post/ mehari-consulting.com : Que pensez-vous de l’implication des ONG locales  dans la pacification des conflits au Sahel?

Malick Ag Eljimit: Les ONG locales jouent un grand rôle car elles sont en contact direct avec le terrain et contribuent à booster l’economie locale par les differents emplois qu’elles creent.

Malgré qu’elles manquent de ressources financieres pour plus impacter.

Les conflits au sahel sont dues en majorité au manque des services sociaux de base minimes qu’ils soient et surtout avec la crise du chomage persistante ce n’est pas du tout facile. 

Mehari-Post/mehari-consulting.com: Quel est votre message pour la paix, la stabilité et le développement envers les jeunes des pays du sahel?

Malick Ag Eljimit : Pour que la Paix revienne nous devons tous nous impliquer à tous les niveaux.

Les jeunes du sahel sont longtemps laissés à eux mêmes, d’où leur perdition en empruntant des mauvais chemins.

Je finis par cette citation du DALAÏ LAMA « C’est en parvenant à nos fins par l’effort, en étant prêt à faire le sacrifice de profits immédiats en faveur du bien-être d’autrui à long terme, que nous parviendrons au bonheur caractérisé par la paix et le contentement authentique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.