#Terrorisme : #Sahel : Les contributions d’Amadou Tidiane Cissé sur la sécurité au sahel dans son ouvrage « terrorisme, la fin des frontières ?

Rassemblé par Alassane Cissé

Dans le but d’informer l’opinion publique nationale et internationale sur les missions de l’administration douanière face aux questions sécuritaires dans le sahel, l’inspecteur principal des Douanes sénégalaises, colonel Amadou Tidiane Cissé a écrit un ouvrage intitulé : Terrorisme, la fin des frontières ? Nouveaux enjeux de la coopération douanière en matière de sécurité au sahel. C’est le Mali qui a éte choisi par l’auteur pour faire la dédicace de son œuvre. La cérémonie de présentation de l’ouvrage s’est déroulée mardi 14 septembre 2021, à l’hôtel Radisson Collection et organisée par le bureau Timbuktu Institute Mali. C’était en présence de l’auteur Amadou Tidiane Cissé, du Dr Bakary Sambe, du Dr Aly Tounkara modérateur, de l’ambassadeur du Sénégal au Mali, SEM Biram Mbagnick Diagne, et des invités de marque.

Il faut d’abord souligner que selon l’inspecteur principal des douanes, le colonel Amadou Tidiane Cissé, cette cérémonie de présentation et de dédecace a été organisée à Bamako par le directeur de Timbuktu Institute ACPS , Dr Bakary Sambe. Pour lui, cela est un plaisir de venir à Bamako pour faire la présentation de son ouvrage intitulé : terrorisme, la fin des frontières ? Nouveaux enjeux de la coopération douanière en matière de sécurité au sahel. Aujourd’hui, ce bel ouvrage de l’harmattan Sénégal 2021 de l’inspecteur principal des douanes vient à point nommé dans la mesure où il met en évidence le rôle de l’administration douanière sur les questions de terrorisme. L’administration douanière est connue surtout de sa mission fiscale qui consiste à collecter des recettes. Elle a une mission économique que tout le monde connait à savoir, accompagner les investissements à mettre en place un certain nombre de procédures pour faciliter le travail des opérateurs économiques et les investisseurs. Elle a une mission de sécurisation de la chaîne logistique, car selon l’auteur Amadou Tidiane Cissé, en 2015, l’Organisation Mondiale des Douanes avait mis en place de ce que l’on appelle la résolution de Punta Cana qui donne aux administrations douanières un nouveau mandat sécuritaire qui permet de lutter contre le trafic illicite des intrants qui interviennent dans la fabrication des engins explosifs. Il faut signaler que ce bel ouvrage de l’inspecteur principal des douanes sénegalaises retrace et reflète les missions douanières sur les questions du terrorisme dans le sahel. Selon l’auteur, il faut que l’administration douanière, le service dans le schéma opérationnel intègre ses aspects et apporter une réponse beaucoup plus durable dans la lutte contre le terrorisme qui constitue un véritable problème pour tous les pays du sahel. Quant à l’auteur du livre, le choix de dédicace porté sur le Mali n’est pas un fait du hasard, car faisant partie des pays du sahel et traverse une crise sécuritaire extrême. Il s’est réjoui d’être à Bamako pour non seulement présenter son ouvrage, mais également discuter avec ses autres collègues qui sont là, ainsi qu’avec les autres éléments des forces de défense et de sécurité et les partenaires techniques qui l’appuient avec lesquels ils travaillent et qui aident à stabiliser la région du sahel. Concernant les défis liés à l’administration douanière dans leurs missions, il dira que la présence des unités douanières au niveau de certains axes frontaliers est certes le problème réel, car selon l’auteur, l’administration des douanes maliennes était obligée de fermer certains de ses bureaux dans les zones qui étaient dans l’insécurité. Pour Amadou Tidiane Cissé, cela pose de problème de contrôle des transactions commerciales comme dans la circulation des marchandises.  » Il est difficile pour l’administration douanière de combattre ces trafics illicites si les unités ne sont pas présentes à certains endroits » a-t-il déclaré. L’administration douanière du Mali a mis en place un nouveau plan stratégique qui vise justement les autorités à procéder à la reouverture de certains nombres de bureaux. Sur les questions de l’intégrité, il a rappelé que l’Organisation Mondiale des Douanes a un rôle extrêmement important sur les questions liées à l’éthique et à l’intégrité. Ce développement figurent en bonnes places dans les plans stratégiques des administrations. Selon l’auteur du livre, il s’agira aux uns et aux autres de se donner main dans la main pour parvenir à juguler tous les problèmes par rapport au développement et à l’optimisation.

Il faut noter que cet bel ouvrage aborde plusieurs questions liées à l’administration douanière et aux questions liées également à la sécurité dans le sahel.

Après son exposé sur le livre devant les invités, plusieurs personnalités se sont intervenues pour donner des mots d’encouragements et de propositions. Par contre, certains ont également posé certaines questions d’éclaircissement. Le prix du fameux livre est à quinze mille (15.000) Fcfa soit 26 euros.

L’ambassadeur du Sénégal au Mali, SEM Biram Mbagnick Diagne a d’abord félicité l’auteur pour la qualité de l’ouvrage et Institute Timbuktu pour l’organisation de cette cérémonie de présentation.

Dans son intervention, il a également rappelé que l’administration douanière joue un rôle prépondérant dans l’économie du pays. Aujourd’hui, avec l’avancée des terroristes dans les frontières de nos États du sahel constitue un obstacle pour la la mission des douanes. Il a salué Amadou Tidiane Cissé pour l’élaboration de l’ouvrage. Pour lui, en tant que soldat de l’économie parvient à jouer un rôle important dans la sécurité qui est la lutte contre le terrorisme. Il a remercié Dr Bakary Sambe, directeur de Institute Timbuktu d’avoir ouvert son bureau à Bamako, car selon son excellence, le Mali et le Sénegal sont des pays frères. En plus de son intervention, plusieurs douaniers et autres maliens ont pris la parole. Le colonel Kamissoko de la gendarmerie du camp 1 de Bamako a suggéré que ce bel ouvrage doit aller au-delà de la corporation douanière. Pour le colonel Ibrahim, la douane est présente au niveau de la direction des services militaires. La douane malienne est présente à tous les niveaux. Elle est dans toutes les frontières pour lutter contre la prolifération des armes. Il a ajouté que l’auteur a parlé de la solution militaire et de la corporation qui peut être une solution de prévention de lutte contre le terrorisme. Pour le colonel Lassana Dembélé, il a mis l’accent sur 3 grands axes pour répondre aux préoccupations données.

À noter que cette cérémonie de présentation a été un moment d’échanges et de partages sur les missions de administration douanière et sur les questions de terrorisme et de sécurité au sahel.

Que faut-il comprendre dans ce bel ouvrage d’Amadou Tidiane Cissé ?

Le terrorisme, la fin des frontières ? est un livre de plus de deux cent (200) pages qui définit les missions de l’administration douanière et les questions de sécurité dans le but de la lutte contre le terrorisme au sahel. À noter que la Préface a été bien élaboré par le directeur de L’institut Timbuktu, Dr Bakary Sambe. Dans la préface, le directeur de Timbuktu Institute ACPS essaie de soulever certaines interrogations sur la lutte contre le terrorisme au sahel et tente de les répondre. Il a également parlé sur le colonel Amadou Tidiane Cissé.

Dans le livre, il dira ceci :  » la richesse de l’expérience de Amadou Tidiane Cissé, avant tout, un soldat de l’économie collé aux dynamiques des terroirs et aux lignes de front dans le cadre de la lutte contre les menaces de diverses natures, répond à la même nécessité d’aller au-delà de l’onservable pour mieux appréhender le terrorisme sous des angles parfois insoupçonnés » a-t-il martelé. Selon Bakary Sambe, cet ouvrage qui vient à son heure, les spécialistes ou experts pourraient avoir l’impression d’un effort de description de situations et de mécanismes auxquels ils seraient familiers ( groupes terroristes, acteurs et réseaux), mais le véritable apport de Amadou Tidiane Cissé est surtout, d’avoir jeté un regard nouveau, parfois surprenant, sur un phénomène lisible sous plusieurs angles. Toujours dans la préface du fameux livre, traitant de la question « djihadiste » au sahel en passant en revue les différents acteurs ( nébuleuses, groupes d’autodéfense), Amadou Tidiane Cissé a pu revenir sur les sources internes comme externes de financement du terrorisme avec le regard de l’enquêteur qui élargit les perspectives. L’analyse qu’il fait de l’origine des armes en retraçant les circuits renseigne sur l’étendue d’une culture douanière ouverte sur les dimensions sécuritaires au point de brosser une a’alyse exhaustive des modes opératoires faisant de cet ouvrage, un outil précieux aussi bien pour les chercheurs que pour les praticiens.

Dans le contenu du livre, Amadou Tidiane Cissé est revenu sur la recrudescence des attentats terroristes en Afrique subsaharienne, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) a également dupliqué le projet en Afrique de l’Ouest et du Centre, devenue depuis quelques années l’épicentre du terrorisme islamiste sur le continent. Il ressort de cet ouvrage qu’après l’éviction d’Al-Qaïda de l’Afghanistan, les groupes terroristes armés ont enhavi la région du sahel. Aujourd’hui, cette partie de l’Afrique au sud du sahara est même en proie à une guerre ouverte entre deux entités affiliées respectivement à Al-Qaïda et à l’État Islamique : le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (GSIM) et l’État Islamique au Grand Sahara (EIGS). Ces deux groupes se disputent sur des territoires, des positions, des ressources et commettent des exactions contre les populations civiles et des attentats meurtriers contre les forces de défense et de sécurité. Certains chapitres du livre révèllent : les sources du financement du terrorisme au sahel ; comment s’arment les djihadistes ?

Dans la deuxième partie est consacrée sur la douane au service de la sécurisation de la chaîne logistique internationale et de la lutte contre le terrorisme. À signaler que l’auteur fait mention sur les instruments internationaux de prévention et de lutte contre le terrorisme. Pour cela, il faut citer : les résolutions du conseil de sécurité de l’ONU, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et la lutte contre le terrorisme, en passant par la douane face au défi de la lutte contre les criminalités teansfrontalières.

En ce qui concerne le Chapitre3, consacré à l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Dans cette partie, l’auteur essaie de relater l’engagement pris par le gouvernement du Mali aux yeux de la communauté internationale en signant un accord avec les groupes armés.

Dans sa conclusion génerale de son livre, Amadou Tidiane Cissé essaie de demontrer comment les djihadistes recrutent les jeunes chômeurs au sahel dans l’expansion du terrorisme. Selon lui, les mouvements djihadistes promettent la félicité aux jeunes combattants désoeuvrés qu’ils recrutent à tour de bras dans des régions pauvres du sahel où les investissements de l’État dans les services sociaux de base et dans les secteurs productifs sont absents, ou du moins restent en deçà de ce qu’ils aueaient dû être, pour pousser à la jeunesse une vie meilleure. Selon lui, les actes de vandalisme sur les mausolées de Tombouctou par les combattants djihadistes d’Ansar Dine en 2012, sont assez révélateurs de la victoire de l’obscurantisme sur les valeurs de l’islam, qui sont plutôt faites de paix et dd tolérance et au n desquelles ils déclarent combattre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.