Terrorisme: Mali: Bamako le colonel Amadou Tidiane CISSÉ présente son ouvrage intitulé « Terrorisme, la fin des frontières ?

Ecrit par Bah Traoré

L’hôtel Radisson Collection a abrité ce 14 Septembre la cérémonie de présentation et de dédicace de l’ouvrage d’Amadou Tidiane Cissé, Inspecteur principal des Douanes sénégalaises qui s’intitulé « Le Terrorisme : la fin des frontières ? Nouveaux enjeux de la coopération douanière » paru aux éditions l’Harmattan par le colonel Amadou Tidiane Cissé et préfacé par le docteur Bakary Sambe directeur du Timbuktu Institute. Une cérémonie riche marquée par la présence de l’ambassadeur du Sénégal SEM Biram Mbagnick Diagne, des représentants de corps diplomatiques et organisations sous régionales, régionales et internationales présentes au Mali, des officiers supérieurs des forces de Défense et de sécurité et de nombreux autres invités.

Bakary Sambe, directeur du Timbuktu Institute a adressé ses salutations et souhaité la bienvenue aux invités qui ont bien voulu accepter leur invitation. De ce fait, Le docteur Ali Tounkara prit la parole pour son propos introductif. Il a planté le décor par la présentation de l’auteur, de l’état des lieux de la crise sécuritaire et la particularité de ce travail intellectuel et titanesque qui vient s’ajouter aux innombrables publications dont la lutte contre le terrorisme au sahel fait l’objet ces dernières années.

L’auteur jette un nouveau regard sur la nébuleuse question du Terrorisme dont la menace s’étend vers les pays du golfe de Guinée du fait de la porosité des frontières. Il s’inspire de la Résolution de Punta Cana sur le rôle des douanes qui sont la première ligne de défense contre l’extrémistes violents et le terrorisme dans le contexte sécuritaire assez complexe au Sahel. Partant de cette résolution il s’inscrit dans une nouvelle dynamique de prise en compte de la dimension transfrontière qui constitue un mauvais présage pour la sécurité car c’est de la que transite les marchandises qui peuvent servir de composants dans la fabrication d’engins explosifs improvisés(EEI) et même de trafic de drogues qui est l’une des sources de financements des groupes terroristes et d’éventuels mesures à prendre pour lutter de manières holistique contre le terrorisme.


Pour terminer le directeur du Timbuktu Institute poursuit en disant que le problème de sécurité au Mali n’est pas un problème malien. En 2012 le problème du Mali se trouvait au Nord mais maintenant il s’étend au centre du Mali, au Burkina, au Niger et le Sénégal n’est pas à l’abri. Le Sénégal et le Mali doivent collaborer étroitement pour contenir et solutionner le problème. Après diverses félicitations, une session d’échange s’en est suivi autour du livre, de la situation sécuritaire de manière générales et les pistes de solutions pour une résolution durable de la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.