Mali: Culture : Bama Art : le public bamakois émerveillé par la qualité de l’évènement

Écrit par Mohamed Ag Ahmedou et Alassane Cissé

L’organisation de Bama Art sur les berges du fleuve Niger continue d’attirer les populations dans la capitale malienne. Nonobstant le contexte d’insécurité que le pays traverse, il s’agit d’un homme qui s’est levé il y a 3 ans pour donner de l’ambiance aux maliens et qui grâce à lui plusieurs jeunes entrepreneurs du Mali ont explosé leurs business grâce aux stands qu’ils met a met à leur disposition sur le site de Bama Art. Cet homme s’appelle Abou Guiteye d’Africa Scène, il ne ménage aucun effort avec son équipe ne manque l’occasion pour créer d’initiatives afin de distraire, de divertir et satisfaire les spectateurs de Bama Art. La soirée du samedi 07 Août a été très belle pour le public avec la prestation d’artistes maliens et étrangers sur la place du cinquantenaire.

Abou Guiteye, promoteur de Bama Art et propriétaire d’Africa Scène l’une des plus grandes scènes musicales d’Afrique.

Il faut bien le rappeler que le promoteur l’équipe évènementielle Africa Scène, Abou Djitteye a apporté beaucoup de satisfactions à son public à travers la prestation d’artistes, les jeux pour les enfants, la gastronomie et bien d’autres choses. Cette soirée a d’abord été marquée par le passage des membres de la fédération malienne des bras de fer sur scène. Ils ont profité l’occasion pour appeler leurs fans à aller leur supporter le 29 août prochain pour la finale de la coupe de bras de fer au Mali. En plus de cela, un hommage a été rendu à Dr Keb et son staff ainsi que pour le blogueur Aziz Maïga pour leur disparition.

Il faut signaler que le prix d’entrée de cet évènement culturel est fixé à deux mille (2000) cfa moyennant deux boissons de consommation. À côté de l’ambiance, il y a de la gastronomie africaine à savoir : viandes et poulets grillés, des brochettes, de toute sorte à manger sur le lieu. L’équipe d’organisation de Bama Art a annoncé que l’entrée des enfants serait désormais gratuite à partir de cette énième édition et que tous les jeux seraient également à leur portée pendant Bama Art.

Parmi les artistes qui ont presté on peut citer entre autres : Kani Sidibé, la fille à feue Koumba Sidibé, un collectif de jeunes qui ont chanté en rendant un vibrant hommage à Dr Keb, la Yorogang du feu DJ Arafat et pleins d’autres.. Les artistes du samedi soir ont bien assuré leurs prestations devant un public ambiant et émerveillé. Ils ont passé des musiques de sensibilisation, des messages de paix, et de cohésion sociale. Pour certains spectateurs, Bama Art est une solution à leurs problèmes, un moyen de soulager leurs souffrances à travers la distraction. Pour eux, le pays traverse plusieurs crises qui impactent négativement sur les populations. C’est pourquoi Bama Art demeure aujourd’hui un lieu de distraction et de divertissement très attractif pour tous. Au niveau des stands, on y trouve toute sorte de manger pendant que le public show continue jusqu’au petit matin.

Certains spectateurs ont profité l’occasion pour appeler à tous les maliens de se donner la main pour chercher des solutions idoines à la crise qui secoue le pays depuis des années. Par contre, d’autres spectateurs ont passé toute veillée artistique à danser et à applaudir. Sur la place du cinquantenaire, certaines personnes ont amené toutes leurs familles avec elles afin de savourer le spectacle et de contempler de belles choses sur la berge du fleuve. À noter aussi que certains n’ont pas manqué à exprimer leurs sentiments de satisfaction par rapport à l’organisation de l’évènement et à la qualité des prestations. Pour eux, tout était beau et ils souhaitent que l’évènement soit pérennisé.

Au regard des témoignages des uns et des autres, force est de constater qu’il fallait le concept Bama Art s’il n’était pas créé, car cette tribune permet aux maliens de tout bord de se retrouver pour discuter et échanger. Bama Art est une tribune qui permet de rehausser l’image de la culture malienne, de découvrir certains talents cachés, ou encore permettant aux artistes de lancer des messages de paix et de réconciliation nationale. C’est le seul lieu aujourd’hui, compte tenu de la situation du pays qui permet de soulager les spectateurs ou les ambianceurs. BAMA ART est un festival qui existe depuis trois ans et qui se tient chaque premier week-end de chaque mois et qui commence par un vendredi soir et se termine par un dimanche soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.