ALLEMAGNE: Future élection chancelière, ARMIN LASCHET, le candidat de l’espoir pour l’Afrique

Source : Mehari-consulting

Né dans une famille aux moyens modestes, le candidat de la CDU, et successeur potentiel de Madame Merkel, est un homme qui connaît très bien toutes les facettes de la vie. Son père était mineur et est devenu professeur plus tard, ce qui a eu un impact profond sur lui. Et son histoire est similaire à celle de nombreux Africains qui ont réussi, des haillons aux richesses.


Profondément enraciné dans sa ville natale d’Aix-la-Chapelle, qui se situe dans l’angle des trois pays, il a grandi connecté à l’Europe. Il est maintenant le candidat élu de la CDU pour éventuellement devenir le prochain chancelier.

Là où Madame Merkel a toujours été une défenseure de l’Afrique et une politicienne très appréciée dans toute l’Afrique, l’agenda n’est pas devenu une réalité et l’Allemagne hésite encore à investir avec et/ou en Afrique. « Monsieur Laschet est un type charmant et accessible qui est parfait pour le dialogue avec l`Afrique » , atteste Madame Mirabell Mayack responsable de l’entreprise African Investment Day qui fait de la Due Diligence entre l’Afrique et l’Europe et membre active du parti CDU de l’Allemagne mais surtout une femme avec un cœur malien.


Au sein du parti CDU, il a une fonction intégrative. Contrairement aux deux autres candidats du Bundnis90 / Die Grünen ou du SPD, il a un avantage fondamental : son expérience de vie, mais également sa capacité à écouter, à intégrer différentes opinions et à réunir les bonnes parties pour les meilleurs résultats. Pendant son mandat de ministre-président, il a prouvé sa force, de pouvoir unir un parti et un pays. Il n’écoute pas seulement les opinions du pool conservateur de son parti mais aussi celles de tous les autres partis pour ensuite mettre en place la meilleure solution. Pour l’agenda allemand avec l’Afrique, cette capacité d’intégration signifie qu’il parlera très probablement aux Africains d’égal à égal et non «de haut », ce qui a été une approche par trop d’Européens. En tant que tel, il apparaît souvent comme une figure paternelle et cela lui permettrait d’avancer et d’accélérer la collaboration avec l’Afrique. Avec ses capacités et son expérience de l’UE, il serait également le mieux placé pour modérer le dialogue UE-Afrique; mais pour ce faire, il a besoin non seulement de son parti, la CDU ou de la majorité, mais du soutien d’une diaspora qui ne mâche pas ses mots. Il aura besoin d’experts au sein de la CDU qui connaissent les deux côtés de la médaille et possèdent une solide expertise en Afrique et en économie de marchés. L’époque où d’autres discutent de l’Afrique sans les Africains doit être révolue et il pourra réunir les bonnes personnes à la table en intégrant la diaspora et des pays comme la Tunisie qui s’engage déjà dans la coopération Nord-Sud-Sud, ainsi que le groupe Loukil représenté par Walid Loukil, qui pousse beaucoup aux rapprochements entre l’Allemagne et l’Afrique francophone. L’Allemagne a les ressources financières et le personnel, en particulier avec sa diaspora hautement qualifiée, pour jouer un rôle important en Afrique. C’est là que les acteurs de la CDU deviennent de précieux ponts vers les marchés de l’Afrique francophone. Des acteurs, experts, comme Madame Mirabelle Mayack. Forte de son expérience dans le business de l’investissement africain, Madame Mayack a un accès direct aux marchés avec des liens solides avec les chefs d’État. les décideurs du continent et également profondément intégrée au Mittelstand et à la diaspora, un domaine très recherché. Avec son expertise et son expérience économiques, cette femme Germano Camerounaise avec des liens fort avec le Mal atteint les marchés, en particulier les marchés vierges de l’Afrique francophone.


Loin de toutes les bonnes cases à cocher, Monsieur Laschet est francophile et a la personnalité très appréciée sur le continent africain pour intensifier les relations allemandes avec l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.