Mali #Culture : 3ème édition de la Nuit de Gao, la renaissance de Gao par sa culture

Après la belle réussite de la deuxième édition, le Palais de la culture a vibré ce vendredi 25 février 2022, au rythme du beau spectacle de la 3ème édition de la nuit de Gao, placée sous le signe de la paix, de la cohésion sociale, du vivre-ensemble, de la réconciliation nationale, mais aussi à la solidarité pour le développement de la cité des Askia. Initiée par l’Association Lassal Production avec à sa tête, Abdoul Aziz Maïga, la particularité de cette édition s’affiche autour du tournoi Gao foot. Cette nuit inédite a  enregistré la présence du parrain d’honneur de l’événement, Daouda Maïga, gouverneur de la région de Kita, de l’invité d’honneur ou citoyen d’honneur de la région de Gao, Nadiourou Dabo, du parrain de la soirée, Mahamadou Diouara et ainsi que des ressortissants de Gao, d’un peu partout du Mali.

Aziz Mäiga, l’initiateur de la nuit de Gao


La culture, véritable vecteur de paix, du vivre-ensemble et de la cohésion nationale. Rappelons que cette belle nuit dédiée à la cité des Askias constitue pour l’Association Lassal Production, une pierre à l’édifice national. En plus du beau spectacle que revêt cette belle soirée, l’Association Lassal Production menera toute une série d’activités dans le domaine humanitaire. Fidèle à ses objectifs, il faut  souligner que cette nuit de Gao, de la première édition à la troisième, connait désormais des avancées significatives du point de vue spectacle et œuvres.  La nuit de Gao est un lieu de rencontre pour tous les ressortissants de la région mais aussi par tous les maliens.


À signaler que la nuit de Gao a été marquée par les interventions de certaines personnalités. Pour le Président de l’Association Lassal, Abdoul Aziz Maïga, l’association lassal a pour objectif de faire la promotion de production de spectacle, mais elle évolue aussi  dans le domaine humanitaire et beaucoup d’autres.  Il dira que cette année, l’association a pensé au football et a pu réconcilier presque vingt (20) associations de la région de Gao qui résident à Bamako autour du football, ce qui est nécessaire. Il a rappelé que la recette de l’édition précédente a été  investie dans d’autres activités à Gao, surtout aider les gens qui sont dans les difficultés. Il dira aussi que l’association a pu penser  à l’hôpital régional et la maison d’arrêt de Gao. Cette année, l’association compte aller dans la commune de Magnandouyer, à 30km de Gao pour mener des activités humanitaires. Il a aussi signalé qu’ils sont accompagnés par Dabo compagnie à travers son PDG, Nadiourou Dabo, et ainsi que certains notables et responsables de la région de Gao. En ce qui concerne la paix et de la réconciliation, l’association lassal a toujours prôné à travers ses actions. Pour Abdoul Aziz Maïga, compte tenu de la crise que pays traverse depuis des années, il est temps aux maliens  de se retrouver  autour de la cohésion sociale et du vivre-ensemble. Dans son intervention, le Président de l’association lassal a souhaité la bienvenue à tous les invités de la nuit de Gao, et remercié particulièrement à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de l’évènement.


Quant à Nadiourou Dabo, invité d’honneur de la nuit, il dira en tant que ressortissant de la région de Kayes, il a toujours accompagné la belle initiative dd l’association lassal pour cette nuit de Gao afin de consolider  les liens entre les maliens, car il n’y a ni malien du sud, ni du centre et ni du nord mais plutôt un malien tout court. Dans son intervention, il a signalé qu’il serait à Gao après cette nuit, avec les jeunes pour poser des actions humanitaires. Pour lui, cette nuit de Gao est à la fois culturelle, sportive et humanitaire.
En ce qui concerne Daouda Maïga, le parrain d’honneur de l’évènement non moins le gouverneur de la région de Kita, a remercié l’association lassal pour son initiative qui continue d’oeuvrer pour le développement culturel du Mali, mais aussi de la région de Gao. Dans son intervention, il a rappelé que Gao est une ville millénaire, devenue la capitale de l’empire songhaï en 1010 au XIème siècle. Gao existait comme ville il ya plus de 1300 ans. À l’origine, ce sont les sorkos et les Gabibis qui ont fondé cette ville. Il dira que c’est une ville qui a été la plate tournante du sud et du nord du temps du commerce. Gao est rentré dans l’histoire à travers la dynastie des Dia, des Sonni et celle des Askia. Aujourd’hui perpétuer cette nuit de Gao, selon Daouda Maïga, est un évènement qui n’est pas anodin. C’est pour cette raison qu’il a tenu à remercier tous ceux qui ont participé à la sa réalisation, particulièrement Nadiourou Dabo, mais également tous les membres de l’association lassal de Gao, de la direction du Palais de la culture et ainsi que les artistes qui ont  massivement répondu à l’appel. Il a rappelé que la culture est le ciment de la société. Il a ajouté que malgré la crise qui traverse le pays, la meilleure façon de résoudre est de renforcer nos liens culturels.


Pour le parrain de la nuit de Gao, Mahamadou Diouara, il est venu à la soirée avec ses invités qui sont ses frères de l’Afrique de l’ouest qui ont décidé de  venir au Mali pour exprimer leur fraternité et leur solidarité à l’endroit du peuple malien en ce moment singulier et difficile. Il a signalé que leur présence à la nuit de Gao est hautement symbolique. Dans son adresse devant le public, il dira que Gao est aujourd’hui  la seule capitale d’un empire. Selon Diouara, la capitale de l’empire du Ghana qui est Koumbi Saleh se trouve sur le territoire mauritanien, la capitale de l’empire du Mali qui est Niani se trouve sur le territoire de la Guinée Conakry et la capitale de l’empire du Mali est la ville de Gao. Il a rappelé que ce n’est pas un village qui a évolué pour être une grande ville. Le grand empereur Askia Mohamed a identifié et étudié la ville de Gao pour en faire la plus grande capitale que l’Afrique ait connue dans son histoire. Pour lui, Gao est le point de rencontre entre l’Afrique noire et blanche. Le peuple de Gao est un peuple arc-en-ciel. Ils sont sonrhaïs, tamasheqs, maures, arabes… appartiennent tous à la communauté songhaï. C’est ce qui fait la grandeur et la fierté de Gao. Il a signalé que c’est pourquoi lorsque les  obscurantistes ont voulu s’imposer au nord, le peuple de Gao, toujours débout sur les remparts a dit non. Le peuple de Gao s’est engagé dans la lutte contre les terroristes.  Le parrain Mahamadou Diouara a profité de l’occasion pour remercier tous  ceux qui de près ou de loin ont contribué à la réussite de cette nuit et encouragé l’association lassal pour son combat et son engagement pour le  Mali.


Il faut noter qu’en dehors des interventions, cette belle nuit de Gao a également été marquée par la prestation de plusieurs artistes du Mali à savoir : l’emblématique joueur de takamba, Doumba Maïga, Baba Salah Cissé, Djinx B, Cheicknè Sissoko et Yah Kouyaté, Iba One, le groupe Amanar….Des artistes de grosses pointures ont émerveillé le public tout au long de la nuit. Cette nuit a aussi été une nuit de reconnaissance  envers les équipes finalistes du tournoi Gao foot. En plus, des attestations ont été décernées à certaines personnalités en guise de reconnaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.