Leaders foot : l’avenir du football malien des clubs

Réalisé par le groupe Mehari-Post & Mehari-Consulting

Le sport est facteur de développement et de cohésion sociales, il est de plus en plus un moteur pour l’intégration des jeunes de tous les horizons notamment les moins favorisés financièrement. En vue d’exploiter ce filon de la réussite future de jeunes garçons issus de milieux défavorisés, l’Association Leaders Football Club (ALFC) rassemble des jeunes joueurs du quartier précaire de Salibougou autour du ballon rond avec comme principal objectif de leur offrir un avenir meilleur.

Le groupe Mehari-Post & Mehari-Consulting est allé à la rencontre du Président fondateur dudit centre de football, Badjiguiba DIABY

VADJIGUIBA DIABY, le président de LEADERS FOOTBALL CLUB MALI

Mehari-Consulting : Présentez-vous

Président : Je suis Badjiguiba DIABY, Président fondateur de l’Association Leaders Football Club (ALFC)

Mehari-Consulting : Parlez-nous un peu de l’historique de votre centre : de la création en passant par son parcours et jusqu’aujourd’hui

Président : Il faut dire que Leaders Foot existe depuis 2012. Auparavant on n’était qu’un centre de formation à Sabalibougou. En 2016, on a fait un voyage au Portugal avec nos joueurs qui ont participé au mondial des centres de formation de football. Nous avons remporté la coupe dans les deux catégories. L’année suivante, on a remporté encore la coupe. Depuis ces succès, nous avons pu inscrire l’équipe à la fédération, ce qui fait qu’aujourd’hui les jeunes ont grandi et ont même pu participer au championnat national de 3ème division ainsi qu’au championnat des U14. Nous avons joué le championnat de troisième division avec l’effectif le plus jeune en commune V du district de Bamako. Il faut dire que les jeunes ont fait des exploits et se sont même qualifiés pour monter en 2ème division. Signalons que nous avons 3 catégories : le U13, le U15 et le U17. On prépare en ce moment la montée en 2éme division.

Mehari-Consulting : Qu’est ce vous a poussé à créer le centre ? D’où vient l’initiative ?

Président : Les jeunes que vous voyez au centre viennent tous de milieux défavorisés de Bamako. J’ai eu l’idée de créer le centre pas seulement pour jouer au football mais aussi les attirer vers le chemin de l’école. On a un autre slogan qu’on appelle « Football d’accord, mais l’école d’abord ». C’est pour les ramener vers les études au sein d’un centre de formation.

Mehari-Consulting : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Président : Les difficultés sont sincèrement énormes. Nous ne sommes qu’un modeste club, un petit club de centre de formation et on n’a pas les moyens nécessaires. Une personne anonyme et, généreuse nous subventionne et nous accompagne. Il nous aide beaucoup financièrement et c’est grâce à lui que nous sommes affiliés à la fédération malienne de football.

Mehari-consulting : En plus de cette personne anonyme, est-ce que vous avez d’autres partenaires qui vous accompagnent ?

Président : Il faut dire qu’on a une page Facebook très connue en Europe qui a permis à certaines personnes de bonne volonté de nous accompagner en nous envoyant du matériel.

Mehari-consulting : Quels sont les jeunes talentueux qui font aujourd’hui la fierté de votre centre ?

Président : On a un jeune qu’on a envoyé à l’académie Yelen quand il avait 14 ans. Aujourd’hui il évolue en Autriche, il se nomme Amadou DANTE, latéral gauche. Quand on le voit là où il joue, nous sommes fier car on peut dire que c’est notre marque de fabrique. C’est un modèle pour nous et ainsi que tous les jeunes du centre. Il y a aussi SIDIBE qui joue en Espagne. Ces jeunes font la fierté du centre sans compter qu’on a des jeunes de notre équipe dont l’âge varie entre 16 et 17 ans qui sont de très bons joueurs, et que si tout se passe bien ils vont peut-être voyager pour aller au Portugal et démontrer de ce qu’ils savent faire.

L’équipe de LEADERS FOOTBALL CLUB MALI à la fin d’un match de préparation où les joueurs de LEADERS FOOTBALL CLUB MALI ont écrasé celle de l’équipe de GÉNÉRATION FOOT DE TABAKARO LE 7 NOVEMBRE 2021

Mehari-consulting : En tant que fondateur du centre, quel est votre rêve ?

Président : Aujourd’hui mon rêve est que notre équipe qui ne cesse pas de grandir, grandisse davantage. Que nous puissions avoir un cadre idéal pour ces enfants où ils peuvent être logés, nourris, soignés suivre leur formation académique et sportive dans un environnement propice à leur réussite.

Mehari-consulting : En tant qu’acteur du ballon rond, quelle est votre perception sur le football malien ?

Président : Le football malien ne finit pas de grandir. Quand je m’installais au Mali en 2009, le football n’était pas considéré et la preuve se trouve dans certains affrontements avec nos équipes nationales voisines comme la Côte d’Ivoire, on perdait le match d’avance. Aujourd’hui l’équipe du Mali est au top niveau en Afrique. On est en train de travailler avec les formateurs au niveau d’autres centres tels que : le Leaders Foot, CFC Daoula, Centre Lamine DEMBELE, Magic Foot, pour ne citer que ceux-ci. Ils fournissent les grandes académies et qui à leur tour font la promotion de ces joueurs.

Mehari-consulting : Avez-vous tous les moyens techniques d’équipements d’un centre ?

Président : Non, mais on essaie d’être professionnels malgré nos maigres moyens. Les coachs ont leur licence de football, on a des coachs qui ont des contrats et qui sont salariés par mois.

Mehari-consulting : sous quelle forme vous voyez le football malien dans un cadre comme moyen de de développement et de cohésion sociale ?

Président : Il faut dire qu’on a une chance au Mali. On a des académies qui sont maintenant installées et des centres comme Leaders Foot. Déjà le Leaders Foot avec son statut arrive à faire sortir des joueurs. Nos jeunes ici savent qu’on a des plans, qu’on a des contacts avec les parents. Ces jeunes viennent de toutes les régions du Mali. On essaie de sensibiliser tout le monde pour leur dire qu’ils ont des chances étant au Mali. Je disais tantôt que si on avait un cadre bien élaboré avec les internats et tout, nos jeunes seraient dans de meilleures conditions, et ils ne vont pas emprunter la mauvaise voie. On sensibilise leurs parents et on essaie de les donner des opportunités. On a un de nos gardiens qui a tenté l’aventure et il a été callé en Mauritanie, nous l’avons aidé pour qu‘il revienne. Il va jouer avec l’équipe U15 l’année prochaine.

Mehari-consulting : Comment vous voyez le niveau de votre équipe et de celle de la sous-région lors du tournoi qui s’est déroulé au Niger ?

Président : On a été satisfait par le rendement de nos jeunes au Niger et je peux dire que c’était qu’il fallait pour qu’on sache que les jeunes ont progressé. On a terminé deuxième et on a joué le dernier match contre l’équipe nationale cadette du Niger. Si on joue contre une sélection nationale et vu le jeu que nos jeunes ont produit et qu’ils étaient admirés par tout le monde. On ne peut qu’être satisfait.

Mehari-consulting : Vous avez un effectif de combien de joueurs au total ?

Président : On a 70 jeunes, 30 avec l’équipe première, 20 avec l’équipe U15 et 20 avec l’équipe U13.

Mehari-consulting : Votre mot de la fin

Président : Pour terminer, je remercie le groupe Mehari-Post & Mehari-Consulting d’avoir mis la lumière sur notre travail au quotidien. On a besoin de ces genres de soutiens à travers les reportages, les vidéos, et les interviews afin que beaucoup de personnes découvrent ce que nous sommes en train de faire et que des clubs européens ou africains pourront essayer de nous accompagner. Je remercie notre manager général qui nous soutient toujours et remercie le staff qui fait un travail énorme.

joueurs équipe de LEADERS FOOTBALL CLUB MALI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.