Source de vie : Quelle place peut-on donner à l’eau au sein de la société ?

Alassane Cissé

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale célèbre le 22 mars la journée mondiale de l’eau sous le thème : » la place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger ». Ce thème de cette année est à la fois évocateur et interpellateur dans la mésure où l’eau joue un rôle prépondérant dans la vie quotidienne des hommes sur terre.

C’est dans cette optique que l’assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1902 la résolution A/RESI47/193 qui déclara le 22 mars de chaque année « Journée mondiale de l’eau » depuis l’année 1993, conformément aux recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement (CNUED) dont l’objectif est d’attirer l’attention des décideurs et autres acteurs et usagers sur l’’importance de l’eau dans nos sociétés et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau, C’est un moyen de plaider en faveur d’une gestion durable des ressources en eau. Chaque année, la Journée mondiale de l’eau met en lumière un aspect spécifique de l’eau.

L’eau est sans doute la ressource la plus précieuse sur terre, elle nous nourrit, nous apporte hygiène et la santé, nous divertit, permet de produire de nombreux biens et de l’énergie et abrite une incroyable biodiversité. Nonobstant cela, certaines populations vivant dans les campagnes n’y ont toujours pas eu accès à l’eau.

Au Mali, les activités de la célébration de la Journée Mondiale de l’Eau édition 2021, visent essentiellement à encourager les personnes à partager leurs histoires, leurs pensées et leurs expériences sur ce que l’eau représente pour eux l’eau évoque des choses différentes selon les personnes. En prélude de cette journée, le directeur national de l’hydraulique,Djoouro Bocoum a animé une conférence de presse le mardi dernier pour informer l’opinion publique nationale sur l’organisation de la journée sur le plan national.

Il dira premièrement que :« les échanges porteront sur ce que l’eau signifie pour nous. En quoi l’eau est-elle importante pour notre foyer et notre vie de famille, nos moyens de subsistance, nos pratiques culturelles, notre bien-être et notre environnement local ? L’eau peut être synonyme de santé, d’hygiène, de dignité et de productivité à la maison, à l’école et au travail. Dans les lieux culturels, religieux et spirituels, l’eau peut représenter un lien avec la création, la communauté et soi-même. Dans la nature, l’eau peut être synonyme de paix, d’harmonie et de préservation ». il a affirmé « Aujourd’hui les ressources en eau sont extrêmement menacées par la croissance démographique. Cet état de fait doit nous conduire à la valorisation de nos ressources en eau à travers 5 points : à savoir, « la valorisation des sources d’eau et l’écosystème, l’eau que nous utilisons finit par retourner dans l’environnement avec les contaminants, contribue fortement à la dégradation de l’environnement, bien qu’elle soit fondamentale pour la sécurité alimentaire, d’où l’importance de protéger l’environnement pour garantir un approvisionnement en eau de bonne qualité.

Deuxièmement, « la valorisation des infrastructures hydrauliques ; stockage, traitement et distribution, la valorisation des services hydrologiques, eau potable, assainissement et services de santé, à la maison, l’école, l’eau joue un rôle essentiel notamment dans le contexte de la pandémie du COVID 19, dans la production alimentaire l’eau est généralement considérée comme une ressource dont la valeur est négligeable lorsqu’elle est évaluée uniquement sous l’angle économique de la valeur produite par rapport à l’eau utilisée. La plupart des avantages de plus grande envergure (amélioration de la nutrition, création de revenus, adaptation au changement climatique et réduction des migrations), ne sont en général pas pris en considération dans le coût de l’eau. Pour le secteur de l’énergie, de l’industrie et du commerce, les menaces liées à l’eau, telles que la pénurie d’eau, les inondations et le changement climatique, peuvent entraîner une augmentation des coûts et perturber les chaînes d’approvisionnement ». Par conséquent, « la mauvaise gestion de l’eau par les entreprises peut endommager les écosystèmes, nuire à la réputation de ces entreprises et avoir des répercussions sur les ventes. Traditionnellement, les secteurs de l’énergie, de ‘industrie et du commerce valorisent l’eau en fonction du volume utilisé et des coûts liés au traitement et à l’élimination des eaux usées. De plus en plus l’organisation adopte des méthodes de planification de la gestion intégrée des ressources en eau, car elles améliorent leur durabilité (voir l’encadré ci- dessous). La valorisation des aspects socio-culturels de l’eau – attributs récréatifs, culturels et spirituels. L’eau peut nous connecter à la notion de création, de religion et de communauté. Dans la nature, l’eau peut nous aider à nous sentir en paix: L’eau est un élément intrinsèque de toute culture, mais la valeur que nous attribuons à ces fonctions est difficile à quantifier ou à définir. D’un point de vue économique, on considère souvent l’eau comme une ressource destinée à un usage pratique et on accorde peu ou pas d’attention à son importance socio- culturelle ou environnementale, Il est nécessaire de bien comprendre les valeurs culturelles liées à l’eau en associant un groupe plus diversifié de parties prenantes à gestion ».

En d’autres termes, le directeur général de l’hydraulique, Djoouro Bocoum, a soutenu que « les objectifs spécifiques est d’informer et sensibiliser les acteurs et usagers sur l’importance de la protection de l’environnement afin de garantir un approvisionnement en eau de bonne qualité et renforcer la résilience face aux chocs tels que les inondations et la sécheresse, informer et sensibiliser les décideurs sur l’importance du financement des services WASH- Eau, Assainissement et hygiène pour tous dans le contexte de la pandémie du COVID. La présente conférence de presse marque le lancement des activités de l’évènement au Mali, a pour objectif d’expliquer aux hommes des médias les spécificités de cette année ainsi que le thème national intitulé : «l’’importance, la place de l’eau dans nos sociétés et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau?».

La Journée contribue aussi à une prise de conscience nationale pour l’accès durable et équitable des communautés aux ressources en eau, et exhorte les décideurs à prendre des mesures adéquates face au phénomène de la pollution et du gaspillage des ressources en eau et l’’importance de l’eau dans nos sociétés et de promouvoir la gestion durable des ressources en eau. En outre, elle permet de mobiliser les citoyens en faveur d’un contrôle citoyen de l’action publique en matière d’eau. En conclusion, pour assurer un accès équitable et un environnement adéquat en eau potable des populations, le Mali a fait du secteur de l’eau, l’une de ses priorités à travers son engagement pour l’Accès universel à l’eau potable et à l’assainissement d’ici à l’horizon 2030, conformément à la vision africaine de l’eau. Malgré la station d’eau de Kabala, les efforts des décideurs et des partenaires au développement, la question d’accès à l’eau se pose avec acuité dans toutes les localités du Mali. La Coalition nationale de l’eau potable en collaboration avec la Direction nationale de l’Hydraulique (DNH) et plusieurs acteurs de l’eau en ont fait leur cheval de bataille à travers des activités de sensibilisations. L’alimentation en eau potable à travers le monde n’est pas encore assurée partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.