Mali : Cette belle réussite de « La Nuit de Gao » autour de la réconciliation

Rassemblé par Alassane Cissé

Le Palais de la culture Amadou Hampaté Ba a vibré, vendredi 19 mars 2021, au rythme de la soirée culturelle de l’association Lassal Production dénommée « Nuit de Gao ». Cette édition, deuxième du genre, a tenu toutes ses promesses.
La nuit était placée sous la coprésidence du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et de celui de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme. Cette importante soirée a enregistré la présence des représentants des ministères qui l’accompagnent, du parrain de l’évènement Mahamadou Diouara, chef de la Mission d’Appui à la Réconciliation Nationale, du Président de l’Association Lassal Abdel Aziz Aly Maïga, du gouverneur de la région de Kita, Daouda Maïga, des partenaires et ainsi que de plusieurs invités de marque.

Il faut d’abord souligner que l’objectif principal de la  » Nuit de Gao » consiste à promouvoir la communion, la cohésion sociale et le vivre-ensemble entre toutes les communautés du Mali, du nord au sud, en passant par le centre.
Dans son mot de bienvenue, le maire de la commune V du district de Bamako a rappelé que cette cérémonie revêt une importance capitale dans la mesure où les jeunes de la région de Gao se donnent la main pour appeler tous les maliens à la paix et à la réconciliation nationale. Selon lui, la paix et la cohésion sociale demeurent toujours malgré le contexte actuel du pays. Pour sa part et au nom du conseil communal de la commune V du district de Bamako, il apprécie à sa juste valeur cette soirée culturelle permettant à tous les maliens de se retrouver pour la paix et la concorde.

Le Président de l’Association Lassal Production, Abdel Aziz Aly Maïga, a remercié très sincèrement l’ensemble des partenaires qui ont accompagné l’évènement, à savoir les deux départements et particulièrement la compagnie Dabo dirigée par son Président Directeur Général Nadjourou Dabo. Il a profité de l’occasion pour appeler tous les maliens à la paix et à la réconciliation au Mali.

Le représentant du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia Touré, a félicité l’Association Lassal Production avec à sa tête, Abdel Aziz Aly Maïga, pour le fait d’avoir dédié cette soirée culturelle à la paix et à la cohésion sociale. Il a signalé que malgré son absence pour des raisons purement professionnelles, le Ministre Mohamed Salia est de tout cœur avec l’Association Lassal pour cette soirée culturelle dénommée  » Nuit de Gao « . Il a fait savoir que son département ne ménagerait aucun effort pour soutenir les jeunes de Gao dans ce combat allant dans le sens de la communion et du vivre-ensemble.

Quant au représentant du Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Amadou Maïga, il estime que, au niveau de son département, ce genre d’initiatives sont salutaires et sont à encourager. Car à travers cette deuxième édition de la  » Nuit de Gao « , les différentes communautés du Mali se retrouvent pour parler de la paix et de la réconciliation nationale. La culture étant un vecteur essentiel pour la paix et la cohésion sociale, c’est la seule voie de recours pour les maliens. Cette « Nuit de Gao » entre dans le cadre des actions du département de la culture afin de promouvoir la paix et la réconciliation. Pour Amadou Maïga, la culture est un élément fondamental voir indispensable dans la vie d’une nation. Donc ce genre d’initiatives doivent être perpétuées et entreprises également par toutes les ethnies afin que le Mali sorte de cette crise.

Abdel Aziz Aly Maïga président de l’association Lassal production de Gao promoteur dudit événement.

À noter que la soirée a été marquée par des prestations de grands artistes, icônes de la musique malienne tels que : l’emblématique Douma Maïga joueur du Takamba, Afel Bocoum, Baba Salah Cissé, Thialé Arby, Amanar de Kidal, Hawa Maïga et pleins d’autres avec, en invité surprise, le jeune rappeur Iba One. Tous ces artistes ont émerveillé le public en rendant la soirée plus belle encore. En plus de ces prestations d’artistes, les concours de takamba et de « Gao-Gao » (musique traditionnelle de Gao) ont été organisés entre les danseurs dont certains ont été primés. À l’issue de la soirée, il faut aussi signaler que le grand partenaire de l’Association Lassal Production à l’évènement, Djourou Dabo, a été honoré.
Les impressions de certaines personnalités sur l’évènement !

Mariam Maïga, responsable du droit et Émancipation des femmes à l’association Lassal production.

Notre service média, mehati-consulting.com est allé à la rencontre de certains participants qui se sont exprimés sur la soirée et également sur la paix et la cohésion sociale au Mali.

Abdel Aziz Aly Maïga, Président de l’Association Lassal Production : « Nous sommes ce soir au Palais de la culture pour la grande nuit de Gao. L’objectif principal de cette soirée vise à se pardonner, à prôner l’unité et la fraternité entre nous maliens. On a eu l’idée de réunir tous les maliens autour de l’essentiel de Kayes à Kidal, en par le centre. Il ne s’agit pas sûrement une nuit de nordistes ou de Gao seulement, mais il s’agit de tout le Mali, car on est condamné à vivre ensemble. C’est une nuit qu’on doit se pardonner et oublier de ce qui s’est passé en essayant de construire un Mali nouveau ensemble. Cette soirée culturelle a été parrainée par Mahamadou Diouara, chef de la Mission d’Appui à la Réconciliation Nationale (MARN).

Souleymane Doumbia, membre de la commission d’organisation de l’évènement

Nous avons un grand partenaire qui est Dabo et compagnie, qui nous soutient dans toutes nos activités. En plus de cela, nous avons aussi le soutien du Ministère de la Jeunesse et des Sports, du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, du Ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme. Parlant de la réconciliation, il est temps que nous maliens nous donnions nos mains pour que notre pays retrouve son unité, sa stabilité et la paix. Ainsi cette soirée, nous allons faire hommage à nos Famas tombés sur le champ de bataille. Après, nous allons retourner à Gao pour procéder à la remise des dons à l’hôpital régionale et à la maison d’arrêt de Gao ».

Souleymane Doumbia, membre d’organisation de l’évènement :  » C’est une soirée qui est essentiellement basée sur la paix. Dans La Nuit de Gao, on essaie d’interpeller tout le monde : que tu sois bambara, peulh, sonrhaï, tamasheq ou dogon…. On est tous les enfants du Mali. Je lance un appel pressant et solennel à nos frères et sœurs de se donner la main pour promouvoir le vivre-ensemble. La première édition a été une réussite malgré quelques difficultés. Nous souhaitons que cette deuxième soit encore une réussite totale. En tant que malien, j’accompagne les jeunes de Gao dans cette recherche de paix et de réconciliation au Mali ».

Douma Maïga, artiste musicien de la musique traditionnelle, une icône des communautés Songhoys et touareg.

Mariam Maïga, membre de la commission d’organisation :  » l’objectif de cette soirée est de promouvoir la réconciliation entre maliens afin que la paix puisse revenir dans notre pays. Depuis 2012, nous traversons une profonde crise et la plupart des ressortissants du nord sont à Bamako. C’est pour cela que nous sommes là ce soir pour la communion et le vivre-ensemble « .

Douma Maïga, joueur de N’goni :  » Nous sommes en fête ce soir. La nuit de Gao est une soirée pour tout le monde. Il ne s’agit pas seulement des sonrhaïs, ni de tamasheq, et encore moins de bambara, mais il s’agit pour toutes les ethnies, tous les maliens sont interpellés à la réconciliation. Il faut qu’on s’entende. Nous devons parler de ce qui est entre nous. Nous sommes nés et grandis ensemble, et nous sommes condamnés à mourir ensemble. Ce sont les jeunes de Gao qui ont initié cette soirée culturelle pour prôner la paix et le vivre-ensemble. Ils ont organisé à Bamako, car c’est le carrefour pour tous les maliens. Nous allons accompagner ces jeunes en contribuant ainsi à la paix et à la réconciliation nationale au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.