Mot du jour: Aghalad : clôture

Hamada Ag Ahmed

Dans les pratiques nomades kel tamachaq ce cercle en sable ou avec une corde est destiné à éloigner les vipères à cornes qui contournent toute irrégularité de terrain.

D’un point de vue mystique cela signifie la protection divine et d’un point de vue socioculturel cela veut dire « ta liberté s’arrête où commences la mienne, si tu passes cette frontière imagée de mon espace, tu es un homme mort »

Que de sens en un tracé, emporté par les vents aussi vite qu’il a été matérialisé !

N’est-ce pas là une grande leçon de vie en cette période de confinement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.