Mali : La diaspora se mobilise pour l’emploi des jeunes

Par Alassane Cissé

Le Premier Ministre Moctar Ouane a présidé ce lundi 15 février 2021, à l’hôtel Salam, une rencontre de haut niveau sur la mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali. Cette conférence a enregistré la présence du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mohamed Salia Touré, du Ministre des maliens de l’extérieur, Alhamdou AG Iliyane, de Madame MBaranga Gasarabwe, coordinatrice du système des Nations Unies au Mali, et ainsi que des invités de marque. Il faut d’abord souligner que c’est à l’initiative du gouvernement du Mali en collaboration avec les agences spécialisées que cette rencontre se jusqu’au 17 février à Bamako afin de mobiliser les ressources financières et techniques nécessaires à la mise en oeuvre du programme.

Cette conférence de haut niveau s’est déroulée sous forme de panels en plénières structurés autour de quatre thématiques à savoir : la première était relative aux annonces des engagements des partenaires à soutenir le programme en fonction de leurs domaines d’intervention respectifs. Cette plénière a eu pour objectif de mobiliser et de susciter l’engagement des partenaires techniques et Financiers en faveur du programme national. De nombreux partenaires ont répondu à la conférence tels que : la Banque Mondiale, l’UNESCO, OMI, UNFPA, l’ambassade du Danemark, la délégation de l’Union Européenne, la République Populaire de Chine, l’Agence Française de Développement. .

La deuxième plénière a permis d’échanger sur les secteurs prioritaires pourvoyeurs d’emplois et sur les profils de compétence nécessaire à la formation technique et professionnelle de ressources humaines qui permettraient de soutenir la compétitivité des entreprises maliennes, de favoriser la croissance économique et d’accompagner le développement régional et social du Mali. .

La troisième plénière a eu pour objet de partager les expériences du Mali, du Maroc, de Chine, du Rwanda, de la France sur l’apport de leurs diasporas respectives. Elle a permis d’identifier les facteurs bloquants, les facteurs de réussite, les bonnes pratiques en termes techniques, de compétence humaine ou d’organisation à prendre en charge dans l’élaboration du programme. .

Enfin la dernière plénière était la présentation de l’ossature du programme « Mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi au Mali ». La parole a été donnée aux représentants des départements ministériels concernés pour développer leurs approches dans la mise en oeuvre dudit programme. Selon Madame Mbaranga Gasarabwe, coordinatrice résidente du système des Nations Unies au Mali, cette conférence de haut niveau est pertinente, car elle répond aux conséquences de la crise multidimensionnelle que touche le Mali. .

Ce qui a fortement contribué à la dégradation de la situation socioéconomique du pays avec une forte baisse de croissance économique ; le déplacement de la population des zones touchées vers la ville et surtout l’aggravation de l’insuffisance du marché de l’emploi. Elle dira ceci : » Cette conférence de haut niveau arrive à point nommé car la situation de l’emploi est caractérisée par le taux élevé du chômage surtout chez les jeunes. .


L’appui du système des Nations Unies au Mali à ce programme se situera dans le cadre de la mise en oeuvre de sa stratégie jeunesse qui vise à favoriser et encourager l’implication des jeunes dans la mise en oeuvre de son plan cadre de coopération avec le Mali pour l’atteinte des ODD » a-t-elle déclaré. Quant au Premier Ministre Moctar Ouane, il s’est réjoui de cette belle initiative qui va donner un coup d’accélérateur à la mise en oeuvre de ce programme important pour atténuer les courbes du chômage au Mali, surtout pour les jeunes.  » Une importante partie de l’intelligentsia malienne vit dans des pays d’accueil où elle a été parfois formée, ou y arrive avec des connaissances acquises au pays. .

Notre diaspora, estimée à plus de 5 millions de personnes, constitue un réservoir important de talents nécessaires à la transformation de notre potentiel socioéconomique. Ces talents évoluent dans plusieurs secteurs d’activité qui sont nécessaires aujourd’hui dans la formation des métiers porteurs pour notre jeunesse » a-t-il martelé. Il a profité l’occasion pour inviter les partenaires à la mise en oeuvre du programme et réitérer l’engagement et l’accompagnement du Gouvernement de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.