Changements climatiques  : Tenue de la 14ème session du comité de pilotage du fonds climat Mali

Par Alassane Cissé

Le Ministre de l’Assainissement, de l’Environnement et du Développement Durable, Modibo Koné a présidé jeudi 28 juillet 2022, au siège de l’Agence de l’Assainissement de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD) les travaux de la 14ème session du comité de pilotage du fonds climat.  C’était en présence  de la coordinatrice du projet « Font climat », Lala Camara, de la  représentante de l’ambassade de Suède, Karin Isaksson,  des partenaires  et ainsi que les membres du fonds.

Au cours de cette session, les membres du comité ont été invités à plancher sur des questions stratégiques liées à la vie d’un mécanisme financier qui contribue à promouvoir le développement durable au Mali.

Dans son discours d’ intervention, la représentante de l’ambassade de Suède a d’abord rappelé que la lutte contre les changements climatiques est devenue  plus importante  que jamais : la réunion du COP26 à Glasgow en Novembre 2021 et les évènements  climatiques partout  dans le monde cette été souligne  l’importance  de continuer  à renforcer les efforts sur les questions des changements climatiques. Depuis sa création en 2012, le fonds est devenu un outil important  et stratégique dans la réalisation des ambitions du Mali dans le processus CDN, (la contribution déterminée au niveau national dans le cadre de la mise en oeuvre de l’accord de Paris sur le climat, établi en 2015) continue à être  un instrument stratégique dans la réalisation des ambitions du Mali dans la nouvelle CDN présenté (en novembre 2021), au COP 26 au Glasgow. Elle dira que le fonds climat Mzli continue à être  un instrument  financier  capital et stratégique  dans la lutte contre les effets  néfastes du changement climatique et la pauvreté au Mali, deux perspectives importantes  pour la Suède souligne la stratégie de coopération avec le Mali. La représentante de l’ambassade de Suède a rappelé aussi que la Suède reste disponible  pour accompagner l’élaboration d’une loi portant  création  du fonds climat Mali. Cet engagement politique est aussi fortement sollicité en faveur de l’intégration des questions de l’environnement et du climat dans tous les secteurs du gouvernement ainsi que dans le processus budgétaire.

Quant au Ministre de l’Assainissement, de l’Environnement et du Développement Durable, Modibo Koné dira que  le Fonds Climat Mali a été créé pour aider notre pays à financer des interventions de développement stratégiques telles que définies dans la stratégie nationale Economie Verte et Résiliente aux Changements Climatiques.  Il devient ainsi un maillon déterminant du processus de mise en œuvre de la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) sur l’Accord de Paris sur le climat.

Depuis son opérationnalisation, le Fonds Climat Mali a lancé 04 appels à propositions qui ont permis de financer 27 projets couvrant 224 communes dans 08 régions du Mali, pour un montant total d’environ 21 milliards FCFA. De ce fait, le Fonds Climat Mali occupe une place importante dans la finance climatique actuelle de notre pays. Les interventions concernent non seulement l’atténuation des émissions de gaz à effets de serre, mais aussi l’adaptation des populations aux effets néfastes des Changements Climatiques. La mise en œuvre des projets du Fonds Climat Mali a permis d’accroitre la résilience des populations bénéficiaires et de contribuer à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) à travers la réalisation sur le terrain, des mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.

Il a noté avec satisfaction, que le Fonds Climat Mali a organisé avec succès, la 1re Réunion de la Coordination gouvernementale « Troïka » le 04 mars 2021, après la rencontre préparatoire avec les Secrétaires généraux des ministères concernés. Il a profité de l’occasion pour féliciter les membres du Comité de pilotage, les équipes des différents segments de la gestion du fonds, notamment l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable, l’équipe du Secrétariat Technique, le Bureau du MPTF et le PNUD pour la qualité des résultats atteints. En particulier, il a aussi salué l’engagement des bailleurs traditionnels du Fonds Climat Mali, que sont les royaumes de Suède et de Norvège, dont les appuis ont permis le financement des propositions de projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.