Mali : le Plan d’Actions de la transition validé par le CNT

Alassane Cissé avec Mohamed AG Ahmedou

(100 voix pour, 4 contre et 3 abstentions)

Après la présentation du Plan d’Actions du Gouvernement de la Transition par le Premier Ministre, Moctar Ouane, le vendredi dernier au Centre International de Conférence de Bamako, les membres du Conseil National de la Transition (CNT) se sont réunis ce lundi au CICB pour discuter sur les différents points inscrits dans le plan d’action pour son adoption.

Les travaux  de cette plénière étaient présidés par le Président du CNT,  le colonel Malick Diaw,  en présence du Premier Ministre et ainsi que l’ensemble des membres du CNT.


Il faut reconnaitre que cette journée a été marquée par une série de questions par les membres du Conseil National de Transition adressées au Premier Ministre Moctar Ouane. Il s’agissait des questions relatives : la mise en oeuvre de l’accord d’Alger, la problématique de la carte NINA ayant conduit au saccage de l’Ambassade du Mali en France, l’insécurité, l’emploi, la réhabilitation des hôpitaux, les élections générales, la présence des forces françaises au Mali, l’école…. et bien d’autres. Au cours des débats, certains membres du CNT ont rappelé au Premier Ministre, plusieurs questions n’étant pas prises dans le plan d’actions du Gouvernement. À noter que beaucoup de sujets concernant la vie de la nation étaient inscrits à l’ordre du jour. Pour le Premier Ministre de la Transition Moctar Ouane, cette feuille de route permettra au gouvernement d’exécuter conformément au délai de la période.

Dans son adresse devant les membres du Conseil National de Transition, il a  condamné fermement le saccage du Consulat du Mali à Paris et appelle la diaspora malienne à la retenue : « Je suis convaincu que la violence ne résout pas les problèmes » a-t-il déclaré. Pour les questions politiques et institutionnelles, le Premier Ministre a laissé entendre qu’elles seront menées en collaboration étroite avec les partis et groupements politiques et la société civile.

Sur la question du DDR, il dira ceci : « Toutes les régions du Nord et du Centre sont concernées par le processus de Désarmement-Démobilisation- Réinsertion. Aucune région ne sera exclue ».

Dans le domaine de la presse, il n’a pas manqué de rappeler que le secteur sera bientôt organisé au cours de la transition. « Un Projet de décret portant dépénalisation des délits de presse est en cours de discussion avec les groupements et organisations de presse en vue de sa présentation prochaine au CNT » a signalé le chef du Gouvernement.

Dans le domaine aéroportuaire, il a fait savoir que c’est un domaine public  inaliénable de l’État. Des sanctions administratives et pénales seront prises contre ceux délivrant des permis d’occuper et des lettres d’attribution ( abaissement d’échelon des agents de l’État fautifs, révocation d’office des fonctionnaires des collectivités impliqués dans des malversations…).

S’agissant de la mendicité, le chef du Gouvernement a aussi souligné qu’elle punie par le code pénal. En outre, un forum national sur les phénomènes de mendicité sera bientôt organisé pour aborder la problématique dans tous ses aspects.

Il est revenu sur la flambée des prix en disant que concernant les produits de première nécessité, le Gouvernement n’est pas resté inerte. Ce problème est entrain d’être traité en synergie avec l’ensemble des acteurs. Pour les groupes d’autodéfense, le gouvernement s’engagera à leur mettre fin. Selon le Premier Ministre :« Nous travaillons à la dissolution des milices, et elle se fera de façon progressive et pragmatique.

Pour les questions relatives aux finances, le Premier Ministre Moctar Ouane dira que la loi de finances 2021 prend en compte la Feuille de Route de la Transition dont découle le Plan d’Action du Gouvernement. Ainsi un montant de 310 milliards 920 millions de francs est prévu pour notre outil de défense.

Il a rassuré les membres du CNT que le Gouvernement entend poursuivre le renforcement et la modernisation de l’outil diplomatique à travers la relecture de la carte diplomatique pour plus d’efficacité et d’efficience. Ce travail de relecture est en cours selon le chef du gouvernement.

Ce qu’il faut retenir de ce lundi 22 février 2021 qui est une date qui marque l’histoire du Mali, qu’à l’issue de ces travaux que ce plan d’actions gouvernementales tant attendu vient d’être adopté par les parlementaires du CNT avec une majorité de  100 voix dont 4 voix contre et 3 abstentions.

À la fin de ces échanges le chef du Gouvernement a remercié les membres du CNT pour leur forte adhésion au document du Plan d’Actions du Gouvernement, à travers ce vote sans appel. :« Nous devons faire en sorte que le Mali se redresse et poursuive sa marche en avant  » a conclu le Premier ministre Moctar Ouane.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.