Mali : BAMAKO : Une concertation nationale sur la gestion de la subvention des intrants et équipements agricoles

Alassane Cissé

C’était à l’hôtel Radisson Blu de Bamako qui  a servi de cadre ce lundi 22 février 2021, à l’ouverture des travaux des concertations nationales sur la gestion de la subvention des intrants  et équipements agricoles. 

Cette importante assise qui se déroulera jusqu’au 26 février était parrainée par le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud. 


Elle a enregistré la participation de l’ensemble des  acteurs du secteur de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche et ainsi les Partenaires Techniques et Financiers.

Il faut d’abord rappeler que ces journées nationales sur le mécanisme de subvention des intrants et équipements agricoles ont pour objectif général de trouver des solutions durables, inclusives et appropriées au mécanisme de gestion et de la subvention des intrants et équipements agricoles. 

Quant aux objectifs spécifiques, il s’agit entre autres de : partager les recommandations des différentes études réalisées ( l’analyse des effets et impacts de la subvention des intrants agricoles au Mali, l’étude sur la subvention des engrais au Mali : origines, contexte et évolution et l’étude approfondie sur la traçabilité et l’impact des subventions agricoles au Mali ; analyser  le dispositif institutionnel mis en place pour l’organisation, la gestion et la coordination des subventions ;  redéfinir les critères de ciblage des producteurs bénéficiaires et des fournisseurs; proposer un mécanisme de distribution des intrants  et équipements agricoles y compris le système  E-voucher en tenant compte des cas spécifiques de la Compagnie Malienne du Développement des Textiles (CMDT), des Offices et des Agences; formuler les suggestions sur la  réorientation ou le plan de sortie de la subvention des intrants et équipements ; mettre en place un dispositif de suivi des recommandations issues des assises nationales.

Dans son allocution marquant l’ouverture des travaux, le Ministre, a rappelé qu’en effet, les Gouvernements successifs du Mali ont toujours inscrit dans leurs priorités, la mise en œuvre d’une politique de subventions aux producteurs agricoles comme levier d’amélioration de la production et de la productivité Agricoles. 

À titre de rappel, la politique de subvention a démarré au Mali dans les années 2008-2009 et a coûté plusieurs millions de nos francs au budget national. Après près d’une décennie de mise en œuvre force est de constater l’existence de plaintes récurrentes des acteurs (producteurs, société civile et fournisseurs) sur le mode de gestion de la subvention. 

Les plaintes régulièrement enregistrées portent sur le coût élevé des engrais subventionnés, la procédure de sélection des fournisseurs, la qualité et la quantité des intrants et des équipements agricoles subventionnés, le mécanisme de distribution des intrants subventionnés, le ciblage des bénéficiaires de la subvention de l’État et autres.  Pour lui, malgré les instructions des différents Gouvernements et les propositions d’amélioration faites par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), les résultats attendus de la subvention restent encore mitigés.  Il a souligné que  c’est au regard des insuffisances constatées que son département a organisé ces concertations nationales dont l’objectif recherché est de disposer d’un mécanisme durable, inclusif et approprié de gestion de la subvention des intrants et des équipements Agricoles. 

Il a suggéré aux participants de ces échanges de mener des débats francs et constructifs afin de  faire des propositions et des recommandations fortes qui permettront d’améliorer véritablement la gouvernance de la gestion des subventions des intrants et des équipements Agricoles afin d’avoir une agriculture résiliente et compétitive au Mali. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.