Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique : le bureau du Président Habib Sissoko réélu pour un mandat de 4 ans

par Alassane Cissé

L’Assemblée générale élective (AGE) de la Zone II de l’Association des Comités Nationaux Olympiques d’Afrique s’est ouverte ce samedi matin (20 février 2021) au Granada Hôtel de Bamako sous la présidence du Ministre de la Jeunesse et des Sports du Mali, Mossa Ag Attaher. Il était entouré du président de la Zone II, M. Habib Sissoko, et de Mme Béatrice Allen, Présidente d’honneur de la Zone 2 et membre Honoraire du Comité international olympique (CIO).


Dans son intervention, le président Habib Sissoko a souhaité la bienvenue à tous les délégués et manifesté sa reconnaissance au gouvernement du Mali dont, a-t-il reconnu, «la contribution substantielle assure le fonctionnement de notre Zone». Il a aussi salué «l’engagement enthousiaste et résolu» du Ministre Mossa Ag Attaher en faveur du Mouvement olympique et sportif du Mali et de la Zone. «Nous tenons aussi à vous dire notre satisfaction et notre gratitude pour la qualité de la relation que vous avez si promptement entamée avec le Mouvement olympique et sportif national… Notre joie est grande à la découverte de votre parfaite compréhension de l’Olympisme», a déclaré M. Habib Sissoko à propos du Ministre.

Il a aussi manifesté sa reconnaissance au partenaire stratégique du Comité National Olympique et Sportif du Mali (CNOSM), Moov Africa MALITEL ; président Mustapha Berraf et au Comité exécutif de l’ACNOA pour «la sollicitude constante manifestée par l’appui exceptionnel accordé à notre Zone».

La présente Assemblée générale élective vise à conforter le dynamisme acquis par la Zone II sous l’impulsion de Habib Sissoko et de son équipe. «La régularité avec laquelle les instances de la Zone se sont réunies, la permanence des contacts entre les membres du bureau et l’organisation des activités, y compris durant le temps de la peur mondiale de la COVID-19, attestent du dynamisme consommé dont notre Zone est dépositaire», a souligné le président Sissoko.

Socle de cette organisation, il a rappelé qu’il est donc «impératif que les CNO (Comité Nationaux Olympiques) attachent une importance particulière aux décisions que nous prenons et que s’instaure une communication suivie entre toutes les instances pour maintenir et renforcer le crédit dont nous bénéficions».

Quant au ministre de la Jeunesse et des Sports, il a indiqué qu’il ne pouvait pas se soustraire à l’honneur de présider les assises de cette assemblée générale pour trois raisons. Primo, la présence effective à Bamako des délégués en cette période de crise sanitaire. «Ce qui témoigne de votre attachement indéfectible aux idéaux du sport et au développement de notre Zone», a souligné M. Mossa Ag Attaher. Secundo, «la franchise dans la collaboration» entre son Département et le CNOSM présidé par son «estimé frère» M. Habib Sissoko. «Cette franchise permet d’asseoir un climat cordial de travail et donc de faire avancer les dossiers aisément», a précisé le ministre.


La troisième raison porte sur le «leadership» de la zone 2 dans le continent. Pour lui, le défi consiste aujourd’hui à «travailler à consolider cette image voire renforcer son rayonnement dans l’espace africain voire mondial». Le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est aussi félicité du «leadership de la délégation malienne» et a manifesté toute sa reconnaissance au Bureau de la Zone II qui lui a accordé le statut de «Membre d’Honneur de la Commission Femme et Sport» de la Zone 2 lors du Séminaire international tenu du 28 et 29 décembre 2020 à Conakry (République de Guinée).

«Le CNOSM constitue l’interface incontournable entre le département et le Mouvement national sportif», a martelé Mossa Ag ATTAHER. Et cela d’autant plus que , a-t-il précisé, «les missions, les fonctions et les prérogatives des composantes du mouvement sportif africain n’étant pas toujours suffisamment bien perçues, il est nécessaire d’instaurer et d’entretenir une collaboration franche entre les structures gouvernementales et les instances sportives». Pour le ministre, «cela aura l’avantage de dissiper les malentendus et de promouvoir un partenariat nécessaire au développement du sport africain». A l’assistance, il a renouvelé sa disponibilité et il a assuré que le «gouvernement du Mali consolidera l’accompagnement de l’Etat au CNOSM et continuera à s’acquitter de ses obligations consignées dans l’Accord de siège» de la Zone II. Il a souhaité que, dans les programmes et les activités de la Zone, «une attention particulière soit accordée à l’émancipation des jeunes filles et des femmes» et s’est félicité que ses responsables soient déjà inscrits dans cette dynamique de «développement des disciplines qui leur sont dédiées et par la formation au leadership féminin». Il a conclu son discours d’ouverture en soulignant que le «sport se doit de cultiver ces valeurs et être en parfaite harmonie avec les nobles idéaux de l’olympisme».

A noter que les deux intervenants à la cérémonie d’ouverture ont rendu un vibrant hommage au Secrétaire général de l’organisation zonale, Seydina Oumar DIAGNE, dont le «management professionnel a contribué à affiner la gouvernance de la Zone».

Il faut signaler qu’à l’issue des travaux, le bureau sortant du Président Habib Sissoko a été reconduit pour un mandat de quatre (4) ans afin de rehausser l’image du sport africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.